On décrit souvent Pandora comme un service autorisé sur le seul sol américain depuis que les ayants droit s’en sont mêlés. En fait, pas exactement. En dehors des Etats-Unis, le Canada et le Royaume-Uni y avaient encore accès. Les utilisateurs canadiens se sont ensuite vus évincés, et maintenant les britanniques.

« En l’absence d’une manière décente de payer les royalties demandés » explique P2Pfilesharing, le service a annoncé la cessation de ses activités au Royaume-Uni. Elle n’a pas pris encore effet mais devrait sûrement se traduire, comme pour les autres pays, par un filtrage des adresses IP. Les Etats-Unis deviennent donc bien la seule contrée où Pandora pourra diffuser. C’est d’autant plus regrettable que le portail constituait un excellent service de recommandation. L’industrie du disque en aura décidé autrement…

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !