Blizzard confirme qu'il a une politique de modération sur Twitch, mais qui ne vise pas en tant que tel les messages relatifs à Hong Kong. Si des interventions ont été supprimées, explique le studio américain, c'est parce que c'était du spam.

Blizzard interdit-il à sa communauté de publier sur Twitch des messages de sympathie à l’égard des manifestants à Hong Kong ? C’est ce que Dot eSports dit avoir constaté : en voulant taper « Free Hong Kong » dans le tchat de la chaîne PlayHearthstone, le site dit avoir vu son message être immédiatement supprimé et reçu dans la foulée l’interdiction de parler pendant 24 heures.

Une interprétation des faits que Blizzard conteste : le studio américain reconnaît qu’il lui arrive de bannir certains intervenants sur le tchat, mais pas parce qu’ils manifestent leur soutien à l’égard de l’ancienne colonie britannique. C’est parce qu’ils « spamment » le canal de discussion, c’est-à-dire qu’ils envoient plusieurs fois le même message. Ce n’est pas son contenu le problème : c’est sa répétition.

PlayHearthstone Twitch
Extrait d’un tchat ayant eu lieu le 22 octobre. Plusieurs messages politiques sont diffusés.

« Nous ne bannissons pas les gens du tchat de Twitch pour avoir spécifiquement tenu un  discours pro-Hong Kong ou fait une quelconque déclaration politique. Les bannissements sont opérés par un système de modération automatisé qui se déclenche par le spam de n’importe quelle phrase venant du public. Nous nous attendons à ce que le problème soit corrigé dans les prochaines heures », assure Blizzard.

Un tchat envahi de messages politiques

Si l’on visite la chaîne en date du 22 octobre, on peut constater, par exemple à côté de cette vidéo, diffusée la veille, que de nombreux internautes publient des messages du même genre, comme « Free Hong Kong ! Destroy the CCP ! » (Libérez Hong Kong ! Détruisez le parti communiste chinois !), « tiananmen square 1989 » ou encore « chinese cencorship », ou bien des réactions plus élaborées.

Certains internautes parviennent à publier plusieurs messages à la suite, mais en faisant quelques variations typographiques (en ajoutant plusieurs points d’exclamation à la fin de leur intervention par exemple, ou en espaçant les lettres). D’autres vidéos récentes de la chaîne ont également reçu de nombreux commentaires du même style, allant de la critique à l’égard de Blizzard, au soutien envers Hong Kong.

Une manifestation à Hong Kong. // Source : Wikipedia

Nous n’avons pas pu nous-mêmes faire l’essai, dans la mesure où la chaîne Twitch est réglée sur le mode « Chat réservé aux followers ». Nous nous sommes certes abonnés, mais il y a une période d’attente pour toutes les nouvelles inscriptions avant de pouvoir participer : celle-ci est réglée sur deux jours. Une mesure qui vise à filtrer les internautes à l’entrer, mais aussi à gagner des abonnés.

Il est aussi à noter que nous avons reçu une notification indiquant que les commentaires sous les vidéos ne seront plus admis à partir du 12 novembre, sans qu’il ne soit précisé si cela à avoir avec la récente controverse. Dans la mesure où la date de fin qui a été retenue soit si si loin dans le temps, il n’est pas sûr que cette décision ait à voir avec la polémique qui touche Blizzard.

Partager sur les réseaux sociaux