Dans le troisième épisode du podcast Random, nous sommes partis explorer un groupe Facebook. Son petit nom ? « neurchi de trébuchets ». Vous n’avez rien compris ? On vous explique.

Sur le groupe Facebook « neurchi de trébuchets », ils sont des milliers. 4 500 personnes, plus précisément, qui à vénèrent cette arme de siège médiévale. Parce qu’on était un peu curieux de savoir d’où venait ce groupe, nous avons rejoint cette communauté bizarre d’Internet. C’est le sujet du troisième épisode du podcast Random, produit par Numerama. Vous pouvez le télécharger directement ici ou ajouter le podcast à votre lecteur préféré là !

Née en 2018, la page est une variation des neurchis, ces groupes consacrés aux « chineurs » de choses marrantes (ou pas) trouvées en ligne. Il s’inspire d’un meme sur les trébuchets, et du jeu vidéo Age of Empire, comme nous l’explique d’un de ses administrateurs, Jules, dans le podcast.

Capture d'écran d'une partie d'Age of Empire, avec des trébuchets. // Source : Capture d'écran YouTube / Gaming Cons

Capture d'écran d'une partie d'Age of Empire, avec des trébuchets.

Source : Capture d'écran YouTube / Gaming Cons

L’ennemi principal : la catapulte

Jules nous raconte aussi comment cette communauté de 4 500 membres, qui ne cesse de grossir, s’est organisée. Dessus, il y a des règles à respecter. La plus importante : ne jamais vanter les mérites de l’ennemi numéro 1 : la catapulte. « Quand il y en a qui s’amusent à troller en répondant un truc plus pro-catapulte, on met un petit post sur le groupe pour qu’ils s’expliquent devant la communauté », s’amuse Jules.

Une capture d'écran du groupe Facebook. // Source : Capture d'écran Facebook / Numerama

Une capture d'écran du groupe Facebook.

Source : Capture d'écran Facebook / Numerama

Pour écouter cet épisode, ou les précédents (où l’on parlait avec des esprits sur Facebook, ou l’on on minait des cookies virtuels), vous pouvez cliquer sur le lecteur directement dans l’article, ou vous rendre sur iTunes, Spotify, sur SoundCloud ou sur votre application préférée. N’hésitez pas à vous abonner, pour découvrir les autres communautés qui peuplent Internet, et lâchez des pouces bleus – à défaut, des petits cœurs.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !