Deux ans après sa sortie, Pokémon Go va enfin recevoir un système de combat entre joueurs. Malheureusement, celui-ci n'est pas à la hauteur des attentes.

Niantic a annoncé ce 4 décembre un système de combat entre joueurs, très attendus par les fans de la licence depuis 2 ans. Celui-ci déçoit, et ne suffira pas à convaincre les nostalgiques. Peut-être que Niantic préfère se contenter de sa grande communauté déjà installée, en leur offrant une fonctionnalité (très) gadget supplémentaire.

Car Pokémon Go n’a pas disparu à la fin de l’été 2016 et Niantic s’active comme jamais pour relancer son jeu mobile. Le nouveau Pokémon, Meltan, n’est disponible que sur l’application, et le dernier jeu de Switch Pokémon Let’s Go, permet de transférer des Pokémon depuis son téléphone. Nous imaginions donc le système de combat entre joueurs comme la dernière pierre pour ramener le jeu à ses sommets.

Hé ! Toi, là ! C’est l’heure du du-du-duel

Vous voilà parti à l’aventure, pour devenir le meilleur dresseur, et gagner les défis. Sauf que pour défier un adversaire, il faut scanner son QR code ou l’avoir dans ses contacts. Niantic pousse donc les joueurs à une interaction directe dans la rue, voire à un brin de causette. Si le combat vous a plu, vous pouvez ajouter votre adversaire au système d’ami de Pokémon, sorti cet été et dont les développeurs se félicitent. Il s’agit d’un choix fort, qui plaira sûrement à la communauté Pokemon, mais détournera les joueurs casual qui jouent tranquillement sur leur téléphone quand ils se promènent.

Hé, toi, là ? Tu joues à Pokémon ? Tu veux te battre ? Sur le jeu, je veux dire ? S’il te plaît ? // Source : Capture d’écran Pokémon Rouge

Le vrai problème de la fonctionnalité, c’est qu’il faut reconnaître les joueurs dans la rue. Là où Niantic aurait pu imaginer un système pour faire apparaître les potentiels dresseurs à affronter sur la carte, il n’y a absolument aucune indication. Nous allons l’écrire une seconde fois pour bien insister : oui, il faut aller proposer, en face à face, et de vive voix, aux personnes que vous croisez, de faire un combat Pokémon. Le tout, sans certitude qu’elles veulent se battre via l’application, ni même qu’elles jouent à Pokémon…

On s’imagine déjà défier un joueur à l’abord d’une arène ou d’un Pokéstop, pour finalement se rendre compte que celui-ci est simplement perdu sur son téléphone. À l’heure où la moitié de Paris jouait au jeu, il était plus simple de voir dans la rue qui jouait. Mais en 3 semaines de cette fin d’année, je n’ai repéré aucun joueur sur mes trajets.

Tabasser son écran pour tabasser son adversaire

Résumons : vous avez interpellé un potentiel adversaire dans la rue. Chance : ce n’est pas un touriste perdu sur Citymapper, mais un dresseur qui joue effectivement à Pokémon Go et cherchait des victimes pour son Aquali. L’un scanne le QR code de l’autre, et il faut ensuite choisir entre trois niveaux de combat :  1500 PC, 2500 PC, et plus de 2500 PC (sachant que les meilleurs Pokémon culminent à 4000 PC à l’heure actuelle). La décision est intéressante, car elle ouvre les combats à des Pokémon puissants, mais difficiles à monter en PC, et permet à des joueurs moins expérimentés d’avoir une chance. Vous choisissez ensuite trois Pokémon, et le combat peut commencer.

D’entrée de jeu, c’est une déception. Les développeurs n’ont pas cédé au combat stratégique au tour par tour des jeux de console et gardent leur mode de combat « dynamique ». Et celui-ci n’a qu’à peine évolué depuis la sortie du jeu… Il consiste à tabasser le plus rapidement possible son écran pour effectuer des attaques rapides, ce qui permet d’augmenter la jauge de l’attaque chargée. Là encore, plus vous tapoterez votre écran plus elle sera puissante. Bref, cela n’a aucun intérêt.

L’argumentaire présenté par les développeurs pour justifier ce choix paraît pourtant logique. Pokémon Go n’est pas adapté aux combats longs et le tour par tour mènerait à de trop nombreux temps mort. Mais peut-être fallait-il d’emblée penser le système pour rencontrer des dresseurs autrement ?

Les combats se résument à matraquer son écran avec son doigt. Un peu comme dans les Lapins Crétins. // Source : Numerama

Et même avec ça, les combats que nous avons testés paraissent durer une éternité, même avec seulement 3 Pokémon par équipe. Ce temps passé à matraquer son écran égale, voire surpasse, le temps d’un combat au tour par tour. Tout en étant beaucoup moins fun ou intéressant.

Les connaisseurs apprécieront peut-être la possibilité d’obtenir une « attaque chargée » alternative pour chaque Pokémon (contre de la poussière et des bonbons), et le remplacement du système d’esquive par un système de bouclier. Les dresseurs disposent de deux charges de bouclier par combat, charges qui encaissent entièrement les dégâts ennemis.

Seule nouveauté des combats : un système de bouclier. // Source : Niantic

Tout le monde récompensé

Les conditions météorologique, qui influencent la puissance des Pokémon dans les combats d’arène, n’auront — pour l’instant — aucun impact en jeu. Ne comptez pas non plus sur un système de classement compétitif qui aurait pu inciter les joueurs à perfectionner leurs équipes. Les développeurs ont reporté à plus tard un ensemble d’importantes finitions, au détriment de l’expérience de jeu.

Niantic incite les joueurs à se battre en leur offrant poussières d’étoile et pierres de sinnoh, des objets rares et utiles pour les évolutions. // Source : Niantic

Que peut-on sauver ? Niantic tente de compenser la difficulté à trouver des adversaires et l’ennui des combats par un système de récompenses intéressant. Ici, pas de racket comme dans les jeux console : chaque joueur obtient une récompense, en poussière d’étoile. Cette ressource, qui permet de faire évoluer les Pokémon, n’est aujourd’hui accessible que par la capture de Pokémon, et le gain de niveau. Les vainqueurs auront en plus une chance d’obtenir des pierres de Sinnoh, objets nécessaires pour l’évolution de certains Pokémon.

Un jeu pas encore abouti

Le timing de cette sortie empêche toute amorce d’engouement autour de Pokémon Go. Niantic aurait pu jouer sur un effet d’annonce pour titiller la nostalgie des joueurs. Mais puisque la fonctionnalité sort en plein hiver, entre froid, pluie, et nuit, on voit mal ces milliers de joueurs repartir à l’aventure. Ces combats concerneront donc les nombreux joueurs assidus, en leur offrant une nouvelle fonctionnalité pour se distraire de la routine entre capture et arène.

Mais ce raté est regrettable. Le jeu est aujourd’hui bien plus intéressant qu’à sa sortie. Le Pokédex, qui ne comptait que la première génération, dispose désormais des seconde, troisième et quatrième générations. Les joueurs peuvent désormais s’échanger leurs Pokémon et le système de traque des Pokémons, pendant longtemps bugué, fonctionne parfaitement. En plus des combats d’arène, les joueurs peuvent se regrouper pour faire des raids et obtenir des Pokémon rares et puissants. Niantic a même intégré des « études de terrain » similaires à des quêtes — certaines permettent d’attraper des Pokémon légendaires. Bref, il ne manquait plus qu’un système de combat PvP intéressant pour en faire un jeu abouti. Dommage.

Niantic n’a pas encore communiqué la date de sortie officielle de la fonctionnalité.

Crédit photo de la une : Niantic

Partager sur les réseaux sociaux