Des joueurs de Battlefield 1 ont cessé le feu à 11 heures, en même temps que les deux minutes d'hommages national. Jusqu'à ce qu'un autre joueur viennent les bombarder en avion.

À l’occasion du centième anniversaire de l’armistice, ce dimanche 11 novembre 2018, des joueurs australiens de Battlefield 1 ont décidé d’instaurer un cessez-le-feu. À 11 heures, heure de Canberra, ils ont arrêté les combats, en même temps que les deux minutes d’hommage national. Mais la trêve n’a pas tenu la durée, après le bombardement d’un avion allemand.

Le clin d’œil a été relayé depuis Reddit par un employé de Dice, l’éditeur du jeu, sous forme d’une vidéo — impossible de l’intégrer ici, il est possible de la voir sur le réseau social.

On y voit une dizaine de joueur à ranger les armes à la suite de la demande d’arrêt des combats émise sur la messagerie en jeu… Tandis que d’autres continuent tirer. Certains, à cause du décalage horaire — « Il est 13 heures ici », peut-on lire dans le chat –, d’autres volontairement. La vidéo se clôt sur l’assassinat du joueur à l’origine de la trêve, d’un coup de couteau dans le dos. Le joueur derrière le kill est venu s’excuser auprès de sa victime sur Reddit, en pointant le manque de respect de la consigne par ces ennemis.

Le paradoxe d’un hommage à l’armistice sur un jeu de guerre

L’idée paraît ironique : faire une trêve sur un jeu qui consiste à s’entretuer… Mais au moins, par rapport à d’autres jeux de guerre, Battlefield 1 s’y prête. Car si le titre fait partie de notre sélection de jeux qui retranscrivent l’horreur de la guerre, c’est justement parce que le FPS, loin de glorifier la violence, conte la guerre des oubliés.

Les joueurs auront essayé de pousser le réalisme jusqu’au bout en introduisant une trêve. // Source : EA/DICE

Certes, Dice a attendu quelques mois avant d’intégrer l’armée française au jeu, alors que la majorité des combats se sont déroulés sur le territoire français. Mais il fait tout de même partie des jeux les plus réalistes, et donc propices à ce genre d’événement communautaire. Cette tentative d’hommage fait reparler de la licence, à trois jours de la sortie de Battlefield V, le 15 novembre, qui tentera d’appliquer le format de son prédécesseur à la seconde guerre mondiale.

Ce n’est pas la première trêve instaurée in game. Le jeu de simulation référence de la guerre 14-18, Verdun, avait introduit un événement pour la trêve de noël, sur les fronts où le cessez-le-feu avait été respecté.

Partager sur les réseaux sociaux