Figure du speedrunning, Super Mario 64 continue de faire les beaux jours des adeptes de la discipline.

Le 7 août 2015, un certain Akira complétait un run de Super Mario 64 sans ramasser aucune étoile en 6 minutes et 44 secondes. L’intéressé devait penser qu’il ne serait jamais battu. C’était sans compter l’abnégation d’un autre speedrunner, baptisé Drozdowsky et ayant abaissé la marque à 6 minutes et 41 secondes.

Le joueur américain est parvenu à gratter 3 petites secondes après de multiples tentatives. Selon les informations de Polygon publiées le 9 juillet 2018, il a passé une partie du week-end à streamer via la plateforme Twitch jusqu’à obtenir le fruit de ses efforts et crier sa joie, « Les gars, je suis tellement heureux. »

Version japonaise, bugs et précision

Comme toutes celles et ceux désireux de battre un chronomètre sur Super Mario 64, Drozdowsky utilise la version japonaise du jeu, légèrement plus rapide que les autres. Plus important, encore, il doit être ultra précis dans ses mouvements, faire appel à des bugs pour gagner un temps précieux, placer correctement sa caméra selon les situations et connaître les commandes complexes sur le bout des doigts (exemple : le long saut vers l’arrière).

En regardant la vidéo du record, on peut voir que Drozdowsky a perdu quelques secondes en se cognant contre un mur, juste avant d’aller affronter le boss de fin (à 5:56). En théorie, il pourrait donc aller un chouïa plus vite. À voir s’il en aura le courage à l’avenir tandis qu’il est désormais tout en haut sur le site speedrun.com.

Partager sur les réseaux sociaux