Internet Pin Company est une idée d'Emiland qui a décidé de se lancer dans la vente de pin's « vintage et geek ». Saugrenu ? Pas tant que ça.

« Bonjour, nous sommes en 2018 et je lance une boutique de pin’s », ironise Emiland de Cubber dans le thread de lancement de sa boutique. Très originalement — le créateur le reconnaît lui-même — appelée Internet Pin Company, la boutique propose des pin’s rendant hommage aux références du monde informatique. Ses pin’s ont déjà rencontré un franc succès et affichent sold-out pour la majorité d’entre eux.

Boîtes disparues et géants de l’informatique

Emiland de Cubber a 29 ans, et nous explique s’être pris de passion pour les pin’s en retrouvant des classeurs chez ses parents il y a quelques années. Il les ramène alors à Paris et commence à en porter. « Ça me faisait marrer », nous confie-t-il. Dans l’imaginaire collectif, le pin’s c’est un truc des années 80, vous avez en tête l’image kitsch du commercial à pin’s.  »

Aujourd’hui, la production de pin’s est largement démocratisée, les sites marchands comme Etsy regorgent de pin’s qui s’arrachent parfois à des prix exorbitants. « Ce que je trouve incroyable avec le pin’s, par rapport aux autres créations de design comme les posters, c’est que c’est un objet qu’on peut porter. Et tout le monde peut en porter, c’est unisexe. »

Le 6 juin, Emiland a décidé de lancer Internet Pin Company. Il y conjugue des créations personnelles (comme le pin’s Supprime ou celui de l’entreprise fictive COGIP) et des pin’s plus traditionnels, qu’il a lui-même chinés. « C’est comme si j’avais mis toutes mes annonces leboncoin sur un joli site », s’amuse-t-il. Ceux-ci apparaissent dans la catégorie « Vintage » où vous apercevrez le vieux logo très coloré d’Apple (symbole de la compagnie de 1977 à 1998).

Emiland de Cubber rend aussi hommage à des boîtes méconnues, voire disparues, et s’est séparé de quelques pin’s qu’il ne possédait qu’en un seul exemplaire — par exemple, celui de Gemini. Le créateur ne manque pas d’humour dans le descriptif de chacun de ses pin’s, qui devraient plaire aux passionnés d’informatique.

Le presque-trentenaire insiste sur le fait qu’Internet Pin Company reste un projet sans prétention : « Je voulais juste faire un site qui me faisait marrer et ferait marrer les autres tout en travaillant sur l’identité d’Internet. Je ne pensais pas que ça emballerait autant les gens. » Bien qu’il n’ait aucune expérience dans le e-commerce, il assure prendre plaisir à préparer ses commandes.

Un projet sans prétention, un engouement inattendu

Lorsqu’on l’interroge sur l’avenir du site, il répond en riant : « Je vais peut-être, je dis bien peut-être, faire une petite collection capsule coupe du monde.  » La boutique est en tout cas déjà en rupture de stock sur tous les modèles Vintage.

Emiland prévoit de réassortir certains modèles et d’en chiner toujours plus ; il envisage également des collaborations et le développement d’autres concepts de pin’s. Vous aurez donc (peut-être) une chance d’acquérir, exhiber et chérir ce magnifique pin’s Microsoft Windows qui vous fait tant envie.

« L’atelier de préparation » d’Emiland où il s’occupe des envois, aka son bureau.

Partager sur les réseaux sociaux