Spotify a beau avoir retiré R. Kelly de ses playlists, le nombre d'écoutes des morceaux du chanteur accusé de violences sexuelles est pourtant stable. A l'inverse, des artistes plus récents comme XXXTentacion semblent avoir été pénalisés.

Spotify avait annoncé le retrait des chanson de R. Kelly et ses playlists le 10 mai 2018, alors que le chanteur est accusé depuis des années de violences sexuelles, et plus récemment d’être à la tête d’une secte qui garderait enfermées des femmes sous son influence. Apple Music avait déjà commencé à faire de même, et Pandora leur avaient rapidement emboité le pas.

Mais la décision des plateformes de streaming musical n’a quasiment pas affecté le volume d’écoute des tubes du chanteur, montrent des chiffres obtenus par l’agence Associated Press le 21 mai 2018.

Maxipixel.net/CC

Une décision à valeur symbolique

Avant le 10 mai, le morceaux de R. Kelly étaient streamés (en moyenne sur l’année) 6,58 millions de fois par semaine. Entre le 10 et le 16 mai, ils ont été écoutés 6,67 millions de fois, d’après des données de Nielsen, qui agrège les écoutes des chansons sur les plateformes de streaming musical Spotify, Apple Music, Pandora, et des plus petits acteurs.

La décision de Spotify et ses concurrents avait fait grand bruit à la mi-mai : certains ont accusé la plateforme de se faire juge des « comportements problématiques » et d’endosser une responsabilité qui la dépassait, même si le géant tech n’avait pas retiré les morceaux de R. Kelly de sa plateforme, mais seulement de ses playlists.

« Nous voulons que nos décisions éditoriales reflètent nos valeurs »

Aujourd’hui, les chiffres semblent montrer que cette décision a plus eu une valeur symbolique qu’un réel impact sur le nombre d’écoutes de l’artiste.

Dans un billet de blog, Spotify avait expliqué que sa décision était liée à une nouvelle politique sur les contenus haineux mais aussi les comportements haineux :

Playlist RapCaviar

« Nous avons longtemps réfléchi à la manière dont nous gérons les contenus qui ne sont pas haineux en eux-mêmes, mais qui ont été faits par des artistes ou des créateurs qui ont eu des comportements problématiques eux-mêmes (…) Si nous ne croyons pas en la censure à cause du comportement d’un artiste, nous voulons que nos décisions éditoriales reflètent nos valeurs », précisait la plateforme.

Les morceaux de R. Kelly ont ainsi été retirés de toutes les playlists sélectionnées manuellement et par algorithmes (comme les Découvertes de la semaine sur Spotify, par exemple).

Du côté des artistes plus récents, la sentence a peut-être plus d’impact. Le rappeur XXXTentacion, qui a également été visé par la décision de la plateforme, aurait en revanche vu le nombre des écoutes en streaming de son tube SAD ! chuter de 17 % en une semaine sur Spotify aux Etats-Unis, a rapporté le site Billboard. Il avait notamment été retiré de la playlist Rap Caviar de Spotify, qui compte 9,5 millions d’abonnés, et où elle était bien mise en avant.

Partager sur les réseaux sociaux