Un malware a récemment touché plusieurs applications disponibles sur le Google Play, dont la majorité était destinée à un public jeune. Il introduisait les utilisateurs à du contenu pornographique.

Google peut dire merci à Check Point. Car le groupe d’experts en cybersécurité a récemment mis le doigt sur un malware ayant touché plusieurs dizaines de jeux et applications disponibles sur le Google Play. Intitulé AdultSwine, il bombardait les utilisateurs de publicités pornographiques, les incitait à installer un faux logiciel de protection et les introduisait à des services premium payants en leur faisant croire, par exemple, qu’ils avaient gagné un iPhone. Le fait est que ce malware s’est majoritairement niché dans des applications destinées à un public jeune et non averti, comme des jeux tirés de franchises populaires (exemple : Drawing Lessons Lego Star Wars).

Un malware problématique

Fort heureusement, Google n’a pas tardé à réagir en supprimant les applications listées par Check Point. Dans les colonnes de Reuters, le géant américain a tenu à assurer que les jeux touchés ne faisaient pas partie de sa collection famille (qui permet aux parents de mieux trouver des applications correspondant à l’âge de leurs enfants) et que les publicités montrées n’étaient pas les siennes.

« Nous avons retiré les applications de Google Play, désactivé les comptes des développeurs et continueront d’envoyer des messages d’alerte à ceux qui les ont installées  » affirme un porte-parole. Selon les chiffres de Check Point, le malware a quand même été téléchargé entre trois et sept millions de fois. Ce qui engendre un sacré préjudice au vu de la cible : des jeunes qui auraient tendance à naïvement cliquer sur les pop-ups apparaissant sur leur téléphone.

Si vous êtes parent, il faut donc faire attention à ce que vos enfants téléchargent sous peine de les voir être confrontés à des contenus qu’ils ne sont jamais censés voir. De la même manière, Check Point appelle à une vigilance générale : « en effet, ce genre de scénario continue de se produire aujourd’hui, spécialement quand ils ont pour origine des applications téléchargées depuis une plateforme sûre comme l’est le Google Play  ».

Partager sur les réseaux sociaux