L’un des iPhone 5s utilisé par le réalisateur Sean Baker pour tourner son film Tangerine va devenir l’attraction d’un musée sur le cinéma.

En 2019, l’Academy Museum de Los Angeles célèbera le Septième Art en offrant un lieu immortalisant certaines œuvres et techniques ayant permis de donner naissance à des joyaux. Il prendra l’apparence d’un musée «  immersif, expérimental, éducatif et divertissant » afin que les passionnés puissent découvrir l’envers du décor. Et on sait déjà que l’on pourra y contempler un iPhone 5s, l’un de ceux ayant permis au réalisateur Sean Baker de filmer Tangerine, sacré au Festival du film américain de Deauville en 2015 (Prix du Jury) et acclamé à Sundance.

Un iPhone parmi les pépites du cinéma

Tangerine est une véritable prouesse de mise en scène : avec un iPhone 5s, sans doute l’un des meilleurs smartphones d’Apple, un adaptateur anamorphique signé Moondog Labs, un stabilisateur et un logiciel de montage acheté sur l’App Store pour une poignée de dollars, Sean Baker est parvenu à donner naissance à un long métrage — et pas un court métrage comme celui de Michel Gondry intitulé Détour — et à transformer l’essai avec plus de 700 000 $ de recettes au box-office mondial.

C’est une preuve que les téléphones d’aujourd’hui — même d’hier dans le cas présent — sont capables de faire des merveilles avec beaucoup d’inventivité et d’imagination. Suffisamment en tout cas pour que l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences leur offre une place sous le feu des projecteurs au sein de l’Academy Museum.

La prouesse de Sean Baker a donné des idées à d’autres grands cinéastes, dans le sillage de Steven Soderbergh. Son film Unsane, prévu pour 2018, sera un thriller teinté d’horreur tourné lui-aussi avec un iPhone.

Article publié initialement le 20 décembre 2017

Partager sur les réseaux sociaux