Blizzard offre cinq jours de jeu aux joueurs de World of Warcraft en guise de dédommagement suite au lancement chaotique de Warlords of Draenor. Le studio américain annonce aussi avoir procédé à diverses modifications techniques, permettant un retour à la normale au niveau des serveurs.

Le lancement, la semaine dernière, de la cinquième extension de World of Warcraft a été particulièrement pénible pour de nombreux joueurs. De multiples soucis techniques ont en effet gâché la découverte du nouveau contenu : files d'attente pour accéder au jeu, erreurs rendant le personnage introuvable, pics de latence anormaux ou encore déconnexions soudaines.

Sur les forums officiels, la frustration des clients de Blizzard s'est répandue sur des dizaines de pages au cours des premiers jours suivant l'arrivée de Warlords of Draenor. De façon générale, les reproches ont surtout souligné l'impréparation du studio américain à l'évènement. Celui-ci semble en effet ne pas avoir correctement anticipé le succès du jeu et préparé son infrastructure en amont.

Il y avait pourtant des signes clairs, à commencer par le retour de nombreux joueurs (plus de 600 000 ces derniers mois). En outre, la firme américaine a une bonne expérience lorsqu'il s'agit de lancer une extension – elle en est à la cinquième –. Néanmoins, il faut aussi souligner à la décharge de Blizzard qu'au moins une attaque par déni de service (DDOS) a été signalée, ce qui n'a pas arrangé les choses.

Jours de jeu offerts

Quoiqu'il en soit, la multiplication des incidents liés au lancement de Warlords of Draenor a finalement conduit Blizzard à offrir du temps de jeu gratuit sur World of Warcraft. Les joueurs qui disposent d'un abonnement actif et payé en date du 14 novembre (le lendemain du lancement de l'extension, ndlr) auront droit à cinq jours de temps de jeu en plus.

"En dédommagement des difficultés que tant de vous avez rencontrées en essayant de vous connecter dès les premiers jours, nous allons ajouter 5 jours de temps de jeu supplémentaire à chaque abonnement actif et payé en date du 14 novembre dans les régions Amériques, Océanie et Europe", écrit Allen Brack, producteur exécutif de World of Warcraft, sur les forums officiels.

Retour progressif à la normale

Si les premiers jours ont été véritablement catastrophiques, la situation est désormais relativement satisfaisante depuis ce week-end. Il arrive néanmoins que des soucis surviennent encore aux heures de pointe (c'est-à-dire en début de soirée) dans des zones clés du jeu, par exemple au fief, qui est une fonctionnalité lancée avec Warlords of Draenor.

Blizzard a multiplié les mises à niveau des serveurs et les modifications logicielles afin de corriger l'impréparation de son infrastructure. Les redémarrages et les périodes de maintenance ont ainsi été très nombreux ces derniers jours, causant parfois le mécontentement des joueurs qui devaient quitter le jeu alors qu'ils venaient à peine d'y accéder. Mais ces opérations étaient indispensables.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !