La Xbox One X vient de perdre gros, très gros avec le retard officialisé de Crackdown 3, une exclusivité Microsoft qui ne sortira pas avant 2018.

Pour vendre une console, si excitante soit-elle, il faut des jeux — exclusifs si possible. C’est pourquoi Microsoft avait parfaitement calé le lancement de l’arlésienne Crackdown 3 sur celui de la Xbox One X (le 7 novembre prochain). Il aurait dû être le titre à montrer aux copains en leur disant « T’as vu comme c’est beau, t’as pas ça sur ta PS4 Pro désuète ». Finalement, il ne sortira pas avant le printemps prochain. C’est un lourd retard que va essuyer cette exclu Xbox One et Windows 10. Et la Xbox One X devra faire avec. Ou plutôt sans.

Crackdown 3 // Source : Microsoft

La Xbox One X sans exclu

L’excuse est toujours plus ou moins la même : on repousse parce qu’on veut développer la meilleure expérience possible, sans faire injure aux fans. Mais on parle quand même d’un jeu qui a été annoncé à l’E3 2014, à l’époque pour vanter les mérites du cloud computing de la Xbox One. Sans oublier l’annulation pure et dure de Scalebound, autre exclu de taille, il y a quelques mois.

Pour rassurer les futurs propriétaires de la Xbox One X, Microsoft se range derrière le line-up restant, paraît-il le plus grand jamais proposé. Il est vrai, par exemple, que Forza Motorsport 7 va en mettre plein la vue. Mais il sera disponible en octobre et implique qu’on soit fans de jeux de voiture. Il y aussi le mignon mais ultra hardcore Cuphead ou encore Super Lucky’s Tale, l’adaptation d’un jeu VR. Ce qui revient à dire qu’il faudra plutôt se tourner vers les jeux tiers pour nourrir sa Xbox One X. De ce point de vue-là, entre Assassin’s Creed Origins, Call of Duty: WWII, Star Wars Battlefront II et Destiny 2, il y aura de quoi faire. Avec de la vraie 4K pour certains, espérons-le.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !