Une vidéo de démonstration du futur jeu Unrecord a fait le tour du web : elle impressionne par son photoréalisme. Face aux accusations de fake (une vidéo qui serait en fait bien réelle), le cocréateur a répondu avec une preuve. Ce n’est pas la première fois qu’un environnement sous Unreal Engine 5 provoque ce débat.

Un robot qui nous ressemble est réputé provoquer un phénomène psychologique : la vallée dérangeante, un sentiment particulièrement perturbant. Allons-nous ressentir cela aussi pour des jeux vidéo ? Une vidéo sortie il y a quelques jours, en avril 2023, est particulièrement perturbante : on y voit un FPS (un jeu vidéo à la première personne) dont les graphismes sont si réalistes que l’on a du mal à les distinguer d’une prise de vue réelle.

Intitulé Unrecord, ce jeu est développé par un studio français : DRAMA. Cette démo est purement visuelle à ce stade. Elle n’est pas jouable par le public, même sous forme de preview, et aucune sortie n’a été annoncée.

Mais un tel photoréalisme, sans que personne ne puisse encore jouer au jeu vidéo, et le constater de ses propres yeux, a soulevé pas mal de questions. Pour beaucoup, sur les réseaux sociaux, il s’agirait tout bonnement d’un fake. L’accusation n’est pas étonnante, tant la qualité graphique est surprenante. À peine deux jours après le buzz, le cofondateur du studio et programmeur, Alexandre Spindler, s’en est défendu.

Unrecord est développé via Unreal Engine 5

« Pour ceux qui pensaient que Unrecord était un faux ou une vidéo, désolé », a tweeté Spindler dans un tweet du 21 avril 2023. Au renfort de son propos, une vidéo où l’on voit le fameux jeu au sein du logiciel du moteur graphique Unreal Engine 5. L’onglet « Abandoned Building » est ouvert, et sont visibles toutes les fonctions liées au développement d’une telle séquence. Il parcourt également très rapidement la carte (map) sur plusieurs pièces, en traversant, ce qui suggère qu’il s’agit effectivement d’un environnement virtuel.

Le résultat n’est pas incohérent avec les capacités d’Unreal Engine 5. Il ne faut pas oublier que les premières démos de ce moteur, en 2022, avaient déjà pris tout le monde de cours. La reproduction d’une station de métro sous Unreal Engine 5 était déjà extrêmement perturbante de photoréalisme, au point où, là encore, beaucoup s’interrogeaient. Mais il s’agissait là d’un environnement statique : celui d’Unrecord est plus étonnant encore, car il est « en action », le nombre de paramètres pris en charge est donc supérieur.

Pour taire définitivement les critiques, il aurait sans doute été préférable que DRAMA montre une séquence de design de l’environnement, en déplaçant des objets ou en modifiant légèrement des textures. Ou en proposant plusieurs sessions de gameplay très différentes. Mais cette vidéo apporte tout de même un élément supplémentaire en faveur d’une vidéo virtuelle. Pour ce que soit un fake, il faudrait que ce studio se donne beaucoup de mal, peut-être plus encore que pour construire l’environnement virtuel. Ce alors que, sur son site internet, DRAMA se présente comme un véritable projet, avec une équipe et un jeu en développement à défendre.

Unrecord dispose aussi d’une page Steam. Sur cette page, on trouve quelques captures d’écran supplémentaires où l’aspect virtuel semble apparaître un peu plus nettement. Même sur la vidéo elle-même, observer l’environnement permet d’en voir quelques éléments qui semblent figés et nous rappellent qu’ils ont tout de même bien l’air irréel.

D’autres jeux actuellement en cours de développement sous Unreal Engine 5 sont également très impressionnants dans leurs vidéos de cinématique ou de gameplay :

Le prochain Tomb Raider, dont nous n’avons aucune image, a été annoncé sous Unreal Engine 5. Il faudra donc se faire au photoréalisme pour toute une part du futur du jeu vidéo.

@numerama

Ça c’est Unrecord, un jeu vidéo aux graphismes tellement réalistes qu’il en est dérangeant ! #gaming #unrecord #fps #fpsgames #jeuxvideo

♬ son original – Numerama

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !