Des soldats sont parvenus à tromper la vigilance de robots de défense contrôlés par des algorithmes, en se cachant dans un carton. Une technique qui rappelle une tactique présente dans les jeux vidéo de la licence Metal Gear Solid.

Déjà considéré comme un génie du jeu vidéo, Hideo Kojima serait-il aussi un fin tacticien militaire ? La question se pose à la lecture de ces tweets partagés le 18 janvier par Shashank Joshi. Le journaliste de The Economist spécialisé dans la défense montre des extraits d’un livre évoquant la façon dont des militaires ont pu tromper des robots. L’un de leurs moyens employés rappelle les jeux vidéo Metal Gear Solid, créés justement par Hideo Kojima.

Dans le livre intitulé Four Battlegrounds, Paul Scharre raconte une anecdote liée au développement des intelligences artificielles au sein de l’armée américaine. Des marines enchaînaient les expérimentations pour aider les scientifiques à pondre un algorithme efficace dans la détection des mouvements humains. Puis, ils ont fini par inverser l’objectif : le but n’était plus de se faire repérer, mais de tromper l’intelligence artificielle. Certains y sont parvenus en se cachant dans… une boîte en carton.

La boîte en carton dans Metal Gear // Source : Capture YouTube
La boîte en carton dans Metal Gear. // Source : Capture YouTube

C’est Metal Gear Solid, mais dans la vraie vie

Les cobayes soldats se sont-ils vraiment inspirés de Metal Gear Solid pour mettre en place leur subterfuge ? Nul ne saurait le dire (Paul Scharre fait plutôt le parallèle avec Bugs Bunny dans son livre). Mais toujours est-il qu’il est impossible de ne pas penser aux jeux vidéo d’infiltration d’Hideo Kojima quand on imagine des soldats se cacher dans une boîte en carton pour atteindre un endroit en toute discrétion. L’objet est présent depuis le tout premier Metal Gear, sorti en 1987 (à l’époque, sa description était cryptique). Sur YouTube, on peut trouver une rétrospective complète de l’évolution de la boîte en carton dans la saga culte.

En effet, le héros Snake dispose d’une boîte en carton dans son inventaire, qu’il peut sortir à l’envi pour s’y cacher quand un ennemi patrouille dans les environs. Avec le temps, cette option est en quelque sorte devenue un running gag, dans le sens où il est toujours rigolo de voir des gardes ne pas s’interroger plus que cela quand ils tombent sur une boîte en carton en plein milieu d’un couloir. Hideo Kojima est tellement fan du gag, qu’il n’a pas manqué d’en faire référence dans la version Director’s Cut de Death Stranding (comme le montre cette bande-annonce).

« Huit marines — aucun n’a été détecté », peut-on lire sur la capture d’une page. Les marines n’ont pas tous fait appel à une boîte en carton pour gagner — « Deux ont fait des sauts périlleux sur 300 mètres : aucune détection. » Un autre s’est carrément déguisé en sapin pour tromper l’IA. Est-elle défaillante ? « L’IA a été entrainée pour détecter des humains en train de marcher, pas des humains en train de faire des sauts périlleux, cachés dans une boîte ou déguisés en arbre. Ces simples astuces, qu’un humain aurait repérées très facilement, étaient suffisantes pour casser l’algorithme. »


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.