Prince est passé maître dans l’art de ruiner totalement sa réputation. Alors qu’il avait bien semblé donner le ton d’un affrontement intelligent contre les maisons de disques, en embrassant des modèles économiques proches de ce qu’attendent les internautes, le chanteur a très vite dérivé vers les pires des travers de l’industrie musicale. On l’a vu d’abord attaquer en justice YouTube, eBay et The Pirate Bay, puis porter plainte contre ses propres fans, et enfin exiger de YouTube qu’il retire une vidéo… d’une chanson dont il ne détient pas les droits.

Ce mois-ci, Prince s’attaque à un groupe de cinquante musiciens norvégien qui ont voulu lui fêter son anniversaire. A l’occasion des 50 ans de l’artiste le 7 juin dernier, 50 musiciens ont enregistré dans un coffret de cinq disques 81 reprises des chansons de Prince. La maison de disques C+C Records assure qu’elle a distribué 5.000 exemplaires du coffret, et des versions numériques, mais sans en tirer le moindre revenu. Elle a donc estimé qu’elle ne devait rien payer à Prince, mais qu’il serait quand même gentil d’offrir le fameux coffret à Prince en personne, pour lui dire Joyeux Anniversaire en chansons.

Pas de chance. Prince a horreur qu’on lui fête son anniversaire. Pour les remercier, il a choisi de porter plainte contre eux. La loi n’interdit pas aux artistes d’enregistrer des reprises des chansons, mais elle impose une licence obligatoire de 0,10 $ par chanson enregistrée et reproduite. Pour 81 chansons en 5.000 exemplaires, la maison de disques dirigée par un fan de Prince aurait donc dû payer à l’artiste environ 40.000 $. Ce qui aurait été un bien plus joli cadeau d’anniversaire.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !