Le gouvernement lancera en fin d'année une plateforme permettant de comparer les auto-écoles selon différents critères.

Le numérique peut améliorer l’obtention du permis de conduire. C’est ce que pense le gouvernement, qui a présenté le 2 mai un plan en dix points visant à rendre l’accès à ce précieux sésame de la mobilité « moins cher et plus rapide » pour tout le monde. Sur les mesures prévues, deux visent à profiter directement de l’accès à Internet au bénéfice des candidats.

Comparer les auto-écoles

La première d’entre elle consiste à installer une plateforme gouvernementale pour trier les auto-écoles entre elles. Le service recenserait les établissements des environs et délivrerait diverses informations utiles : nombre d’élèves présentés à l’examen, tarifs du centre (au forfait ou pour une heure de conduite), nombre d’heures moyen pour réussir le permis,  taux de réussite des élèves, délai d’attente entre la réussite du code et le passage de la première pratique, ou encore le délai d’attente entre deux passages de l’épreuve pratique.

Selon Matignon, cette plateforme doit être en place en fin d’année.

voiture
Le gouvernement a arrêté un plan en dix points pour améliorer les conditions d’accès au permis de conduire. // Source : Jeerayut Rianwed

Suivi de la formation en ligne

La seconde proposition est la création d’un livret de formation numérique pour suivre la progression du candidat en temps réel. Celui-ci contiendra le nom de l’auto-école, les personnes qui ont dispensé l’enseignement, le nombre d’heures en entraînement ou en conduite et le niveau atteint pendant la formation. Il s’agit, explique le gouvernement, de « planifier au mieux le passage de l’examen ».

Ce qui est à noter, c’est que ce carnet ne sera pas uniquement accessible au candidat, à ses formateurs et à ses évaluateurs. Il est prévu de ménager une porte d’entrée pour les services publics de l’éducation routière afin qu’ils puissent le consulter, mais aussi pour entrer en contact avec le candidat. Ces contacts pourront survenir n’importe quand et tiendront compte de ce que contient le carnet.

L’expérimentation de ce carnet numérisé démarrera le 1er janvier 2020.

Partager sur les réseaux sociaux