L'Arabie saoudite a demandé à Netflix de retirer un épisode d'une de ses émissions qui critiquait le pays. La plateforme a accepté, disant avoir reçu une « demande légale valide ».

Netflix a retiré un épisode de l’émission Un Patriote américain présentée par Hasan Minhaj de sa plateforme en Arabie saoudite, a confirmé la multinationale au Financial Times le 1er janvier 2019.

Cet épisode commence sur une photo du journaliste Jamal Khashoggi assassiné en octobre 2018 à l’intérieur du consulat d’Arabie saoudite. Hasan Minhaj y critique ensuite ouvertement le prince Mohammed Bin Salman, soupçonné d’avoir commandité ce meurtre, et plus largement le gouvernement saoudien.

« Nous soutenons fortement la liberté artistique à travers le monde et nous avons retiré cet épisode en Arabie saoudite uniquement après avoir reçu une demande légale valide — et avons respecté la loi locale », a commenté Netflix. C’est la Commission pour la Communication et des Technologies d’Information saoudienne qui aurait demandé à Netflix d’enlever cet épisode.

D’après cette Commission, l’épisode entrerait en contradiction avec la  «  loi anti cybercriminalité saoudienne », dont l’article 6 veut que « la production, préparation, transmission ou stockage de matériel qui empiète sur l’ordre public, les valeurs religieuses, les valeurs publiques et la vie privée, à travers un ordinateur ou un réseau d’information » est un crime. Le Financial Times précise que celui-ci peut être puni jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et une amende de 700 000 euros.

Patriot Act with Hasan Minhaj // Source : Netflix

26 minutes sur l’Arabie saoudite

L’épisode intitulé Arabie saoudite est l’un des premiers à avoir été mis en ligne au lancement de l’émission d’Hasan Minhaj, le 28 octobre 2018. Pendant 26 minutes, l’humoriste américain d’origine indienne revient sur l’affaire sanglante et brutale de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi.

« Il a fallu attendre qu’un journaliste du Washington Post soit tué pour que tout le monde réalise que [Mohammed Bin Salman] n’est pas vraiment le réformateur qu’on pensait », assène Hasan Minhaj, avant d’inviter les États-Unis à «  revoir [leur] relation avec l’Arabie saoudite ». « L’Arabie saoudite est un pays dingue : une seule famille contrôle tout », continue-t-il notamment.

Cet épisode reste disponible dans tous les catalogues Netflix, à l’exception de l’Arabie saoudite. Il convient de noter qu’un extrait de 5 minutes de l’épisode est encore visible, notamment en Arabie saoudite, sur la chaîne YouTube officielle de Patriot Act.

Jamal Khashoggi a été élu personnalité de l’année par le magazine Time, aux côtés d’autres journalistes morts ou emprisonnés parce que leur travail dérangeait.

Cet article a été modifié pour y rajouter l’article de loi cité par la Commission comme étant, selon elle, enfreint par l’épisode en question.

Partager sur les réseaux sociaux