Arianespace annonce un accord multi-lancement pour cinq satellites opérés par Eutelsat. C'est le premier accord commercial pour Ariane 6.

On connait désormais le nom du premier partenaire commercial pour Ariane 6. Il s’agit d’Eutelsat, une société française spécialisée dans les services de télécommunications par satellite. Le contrat signé avec Arianespace, qui opèrera le nouveau lanceur lourd à partir de 2020, concerne cinq lancements vers l’orbite géostationnaire. Ils s’étaleront jusqu’en 2027.

Les satellites d’Eutelsat ne seront toutefois pas les premiers qui seront transportés par Ariane 6. Lors du vol inaugural, prévu le 16 juillet 2020, deux satellites Galileo seront transportés par le successeur d’Ariane 5. Ils compléteront alors un peu plus le système de positionnement par satellite mis en place par l’Union européenne pour disposer d’une alternative, plus précise, au GPS.

Satellite militaire

L’accord avec Eutelsat, révélé après l’ouverture de la World Satellite Business Week, ne constitue pas la seule annonce remarquable. En partenariat avec la Direction générale de l’armement et le Centre nationale d’études spatiales, Arianespace mettra en orbite le troisième et dernier satellite du programme CSO (Composante Spatiale Optique), qui servent au renseignement militaire.

« Le CSO est un système de satellites à très haute résolution comprenant plusieurs satellites de détection optique de nouvelle génération. Il fait suite à l’actuel système Hélios II et assurera la continuité du renseignement français basé sur des images à très haute définition, tout en améliorant les capacités de détection », explique Arianespace. Les deux autres satellites seront lancés par Ariane 5 entre 2018 et 2021.

À lire sur Numerama : L’Europe enclenche la transition vers Ariane 6

Partager sur les réseaux sociaux