Après une année chargée en affaires de sécurité informatique, et 2018 s'annonçant pas moins importante en la matière, nous avons voulu faire le bilan des pratiques et connaissances des Français en la matière.

Nouvelle étape de notre série de sondages sur les Français face aux enjeux contemporains du numérique : où se situent nos concitoyens face aux questions quotidiennes de sécurité ? Alors que les menaces sont de plus en plus médiatisées et connues de tous, les comportements s’adaptent-ils ? Les bonnes pratiques ont-elles fini par pénétrer dans les habitudes des Françaises et Français ?

Nous avons collecté, grâce à Google Survey (méthodologie), les réponses de 1 500 Français qui évoquent leurs pratiques au quotidien.

Mots de passe et identification

Répétée inlassablement par la presse, les autorités et les services, l’exigence de disposer de mots de passe différents pour chaque portail commence à se percevoir dans les habitudes des Français. Ils sont 71 % à déclarer éviter d’avoir le même mot de passe pour divers sites, quand 28 % continuent d’utiliser souvent le même mot de passe selon leurs réponses. Aucune tranche d’âge sondée ne se montre très différente des autres : toutes les générations témoignent d’un rapport similaire à cette question.

71 % des Français disposent de mots de passe différents

Au-delà du mot de passe, il existe aussi pour sécuriser ses comptes le système de la double authentification. Il est aujourd’hui disponible sur un vaste nombre de services web, mais les Français sont encore une majorité à ne pas connaître ce système de sécurité. Ils sont en effet 52 % à déclarer ne pas savoir ce qu’est la double authentification. Toutefois, le système a trouvé de nombreux utilisateurs : 29 % le connaissent et l’utilisent quand seuls 18 % le connaissent sans l’utiliser. La sécurité et la facilité du système semblent convaincre les Français dès lors qu’ils en connaissent le fonctionnement et l’existence.

Encore une fois, face à cette question aussi, les Français se montrent cohérents quel que soit leur âge : seuls les plus de 65 ans sont 62 % à ne pas connaître le système, une hausse de 10 % face à la moyenne française.

Navigation Internet

Face à la navigation sur Internet, les Français ne sont pas tranchés : s’ils sont 39 % à se sentir moyennement en sécurité lorsqu’ils parcourent le web, seuls 20 % déclarent se sentir pas du tout en sécurité. Néanmoins, une petite minorité (5 %) se sentirait vraiment en sécurité. En tout, ils sont 80 % à ne pas témoigner de confiance pour le web lors de leur navigation (de pas du tout à moyennement en sécurité).

Malgré leur inquiétude, les Français ne sont pas pour autant ignorants quant au fonctionnement des solutions de sécurité sur le web : 70 % d’entre eux savent reconnaître un site sécurisé grâce au HTTPS. Les plus doués en la matière sont les 25-34 ans qui seraient 75 % à reconnaître ce système sur un site. Mais encore une fois, il demeure une forme d’homogénéité des réponses, qu’importe les tranches d’âge.

Plus étonnante réponse à une question à laquelle nous avons ajouté un biais : les Français considèrent majoritairement que les cookies publicitaires sont en mesure de récupérer leur adresse postale et leur numéro de téléphone (ce qui est faux), mais ils sont 42 % à ne pas en être inquiets. 36 % des Français partagent la même conclusion et sont inquiets de cette possibilité et 25 % pensent que leurs données ne sont pas accessibles à travers les cookies.

Information et compréhension des menaces

Si certaines bonnes pratiques sont devenues connues auprès des Français, les concepts de la sécurité informatique peuvent encore laisser nos compatriotes dubitatifs. Ils sont 52 % à déclarer ne pas savoir, ou pas très bien, ce que signifient des termes comme spam, malware, botnet, ransomware ou cryptoware. 28 % des sondés déclarent avoir une connaissance partielle de ces termes et de leurs implications quand seulement 8 % estiment les comprendre parfaitement.

Ce relatif manque de culture en matière de menaces informatiques n’empêche pas nos compatriotes d’exprimer le désir d’être davantage informés quant aux problématiques de sécurité. Ils sont 65 % à estimer n’être pas suffisamment informés face aux enjeux de sécurité informatique, quand 34 % pensent en savoir assez.

Partager sur les réseaux sociaux