Facebook et Google intègrent désormais un outil de vérification des sources mis au point par un consortium de journalistes. Cet indicateur prend la forme d'une icône indiquant si la source de l'information est réputée fiable.

Les efforts du réseau social aux deux milliards d’utilisateurs pour lutter contre la désinformation ne sont pas jugés efficaces par tous les observateurs, y compris les premiers intéressés : les fact-checkers. Mais malgré la persistance de nombreuses fake news sur Facebook, la plateforme enregistre toujours des bénéfices record.

Dans la continuité des initiatives engagées depuis un an pour vérifier les informations diffusées sur son site, Facebook vient de déployer un « indicateur de confiance. » L’outil a été mis au point par The Trust Project, un consortium de journalistes qui travaille au développement de standards permettant d’identifier les productions journalistiques fiables.

Le 16 novembre 2017, ce consortium a fait savoir que Google, Facebook, Bing et Twitter avaient donné leur accord pour utiliser de tels indicateurs sur leurs plateformes. Pour l’instant, Facebook devrait limiter la portée de cet outil à un nombre réduit de sources.

Une icône associée aux articles

Concrètement, cet outil prend la forme d’une icône sur laquelle vous pouvez cliquer afin d’en savoir davantage sur la source d’une information. Accessible à côté de chaque article partagé sur Facebook, cette icône permet de connaître le positionnement éthique du média, ainsi que des éléments sur sa manière de vérifier les informations.

« Nous pensons qu’aider les gens à accéder à ces informations importantes sur le contexte peut les aider à évaluer si les articles viennent d’un [média] dans lequel ils ont confiance, et si l’actualité en elle-même est crédible  », a déclaré Facebook.

Objectif : aider les internautes à évaluer la crédibilité d’une publication

Le réseau social complète : « Cette étape fait partie de nos efforts pour lutter contre les fake news et la désinformation sur Facebook — en donnant davantage de contexte aux gens pour les aider à prendre des décisions plus éclairées, à faire progresser leurs connaissances et leur éducation, et renforcer les indicateurs de l’intégrité des [médias] sur notre plateforme. »

Reste désormais à savoir si l’intégration de cette icône sur les deux sites s’avèrera efficace. Les efforts mis en avant par Google et Facebook pour vérifier les faits diffusés sur leurs sites parviennent en effet difficilement à endiguer la diffusion de fausses informations — la tuerie de Sutherland Spring l’a récemment rappelé de manière dramatique.

Partager sur les réseaux sociaux