Le régulateur des télécoms annonce la disponibilité des nouvelles cartes de couverture mobile pour la France métropolitaine. Pour l'instant, celles-ci se concentrent sur les appels et les SMS. Pour la 3G et la 4G, tout comme pour l'outre-mer, une mise à jour aura lieu en 2018.

La disponibilité des nouvelles cartes de couverture mobile avait été promise pour la rentrée 2017. Le gendarme des télécoms a tenu parole. Dans un communiqué publié ce lundi 18 septembre, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes annonce que les cartes enrichies pour la métropole sont désormais accessibles sur un site dédié, Mon Réseau Mobile.

Concrètement, il s’agit de proposer à la population une représentation du territoire qui ne contient non pas deux niveaux de lecture (couvert / pas couvert) mais quatre : absence de couverture, couverture limitée (seulement les appels téléphoniques et les SMS), bonne couverture (permet de faire un peu d’Internet mobile) et couverture excellente (aucun souci à l’horizon).

Pour cela, deux types d’information sont présentés :

  • les cartes de couverture des opérateurs. Réalisées à partir de simulations numériques, ces cartes donnent une information concernant l’ensemble du territoire mais présentent des visions nécessairement simplifiées et donc encore imparfaites de la réalité ;
  • les mesures de qualité de service réalisées en conditions réelles. Ces données représentent parfaitement la réalité du terrain, mais ne permettent pas, par nature, d’avoir une vision exhaustive du territoire.

Aux yeux du régulateur, le fait de rentrer dans un tel degré de détail va révéler ce que les opérateurs entendent par « couverture » : est-ce uniquement les appels et les SMS qui passent ou bien profite-t-on pleinement de la 4G dans telle ou telle zone qui est indiquée comme couverte ? Pour l’Arcep, cela devrait agir comme un électrochoc chez Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile.

« Il s’agit de provoquer un choc de transparence, pour réorienter la concurrence que se livrent les opérateurs, afin que celle-ci porte […] aussi sur les performances des réseaux », explique le gendarme des télécoms. Rappelons que le système qu’il propose a été présenté fin 2016 et qu’une expérimentation sur plusieurs mois s’est déroulée en Nouvelle Aquitaine.

En 2015, l’Arcep critiquait les cartes fournies par les opérareurs, qui  « ne permettent pas de représenter toute la diversité du ressenti des utilisateurs, qui utilisent souvent leurs services dans des conditions moins idéales et attendent un niveau de qualité élevé  ». L’instant jugeait crucial de « compléter les obligations » des opérateurs pour avoir des cartes plus réalistes.

Ouverture progressive

Attention, toutefois : le site ne gère pour l’instant que la couverture de la voix et des SMS. Pour la couverture en 3G et 4G, il faudra attendre 2018. Et l’on ne parle ici que du territoire métropolitain. Pour la France de l’outre-mer, une première version de la carte arrivera au mois de juillet 2018. Seul le service voix sera concerné dans un premier temps. Il n’y a pas encore de calendrier pour les autres services.

En attendant l’arrivée de nouvelles informations sur Mon Réseau Mobile, les développeurs peuvent, s’ils le souhaitent, s’en emparer pour concevoir de nouveaux services. En effet, les cartes comme toutes les données figurant sur le site sont diffusées en Open Data. Chacun peut donc se les approprier pour créer, par exemple, des outils de comparaison afin de savoir quel est le meilleur opérateur mobile.

Partager sur les réseaux sociaux