Ce week-end sortait Stretch, la neuvième version de la distribution GNU/Linux Debian. Au rendez-vous de la distribution la plus stable du monde : un installateur graphique, Wayland, Flatpack ou encore Firefox, et de vastes mises à jour pour les logiciels par défaut.

Deux années après Jessie, l’enthousiaste cow-girl de Toy Story, c’est au tour de Stretch, la pieuvre violacée du même film, d’être choisie par Debian pour un nom de version. Fidèle à sa désormais longue tradition, la communauté de la distribution célèbre la sortie d’une nouvelle version au nom chipé à Pixar et dédiée à Ian Murdock, illustre fondateur de Debian décédé en décembre 2015.

Au rendez-vous de Stretch : toujours la même stabilité promise par Debian mais des logiciels un peu moins vieux que sur Jessie.

De la chair fraîche dans les paquets

La mise à jour qui a lieu tous les deux ans sur les versions stables comportent en effet de nouvelles versions de la plupart des paquets qui demeurent, sur Jessie, dans leur version d’il y a deux ans. C’est donc de gros changements qui attendent les habitués de Debian dans sa version stable.

Capture d’écran de Debian Stretch, Gnome

Graphiquement, la version 3.22 de Gnome vient remplacer la version 3.14, avec de nombreux coups de pinceau et des fonctionnalités nouvelles. Idem pour KDE (qui passe de la 4.14 à la version 5.8). Les piliers LibreOffice, Vim, GnuPG etc. reçoivent également leurs mises à jour. Enfin, notons que grâce à un réchauffement des rapports entre la Mozilla Foundation et Debian, Iceweasel et Icedove deviennent enfin Firefox et Thunderbird.

À noter que VirtualBox n’est plus intégré dans les paquets par défaut. Selon Linuxfr, c’est la faute d’Oracle : en refusant de révéler les vulnérabilités du logiciel, la société fragilise trop la sécurité du paquet pour une version stable de Debian. Notons également qu’un téléchargement par apt ne nécessite plus les droits root.

Une dispute de copyright avait poussé Debian à renommer Firefox pour adopter une identité libre, « Iceweasel »

Un installateur graphique fait également son apparition par défaut, reléguant aux souvenirs les installations non graphiques de sa jeunesse. Enfin, les dernières cartes graphiques AMD reçoivent un support complet grâce à AMDGPU.

Pour profiter de ces nouveautés ou découvrir Debian dans ses jeunes jours, avant qu’il ne devienne trop stable pour un usage quotidien moderne, une clé USB ou un DVD est nécessaire, à moins qu’un NetInstall ne vous effraie pas. Toutes les versions, notamment francisées, sont à retrouver sur Debian.org.

Partager sur les réseaux sociaux