Amazon, qui a généralisé la pratique consistant à consulter son site, depuis un magasin physique, pour trouver un produit moins cher, a conçu un brevet pour le moins ironique. Sa technologie empêcherait en effet les clients des enseignes physiques Amazon de consulter la concurrence en ligne depuis le Wi-Fi du magasin.

Imaginez : vous entrez dans une enseigne Amazon Go, le supermarché sans caisses conçu par le géant de la tech. Après vous être identifié par l’intermédiaire de l’application indispensable pour permettre ces achats dématérialisés, vous vous connectez au Wi-Fi fourni gratuitement et entamez votre tour des rayons. Un produit retient votre attention mais, au lieu de craquer, vous préférez vérifier sur le web qu’il n’est pas vendu moins cher ailleurs.

Mais malgré vos efforts, il vous est tout simplement impossible d’accéder au produit en question sur un site concurrent. La page ne se charge pas. Et pour cause : Amazon bloque volontairement votre accès à la concurrence sur son réseau Wi-Fi, pour s’assurer que l’achat, s’il a lieu, se fera bien dans son enseigne.

Si ce scénario relève pour l’instant de la fiction, il pourrait bien devenir réalité dans un futur proche dans les enseignes physiques Amazon, qu’il s’agisse de Go ou d’une librairie, comme il en existe déjà aux États-Unis. Le brevet d’Amazon concernant cette technologie qui empêche toute consultation ciblée pendant une visite en magasin vient en effet d’être validé.

Amazon Go

Venue d’un vendeur ou redirection vers le site d’Amazon

Intitulé « Contrôle du shopping en ligne dans un magasin physique », le dispositif conçu en  2012 prévoit différentes mesures pour empêcher les clients d’aller voir ailleurs : le blocage de l’accès au produit vendu chez la concurrence, donc, mais aussi l’envoi d’une contre-offre.

En clair, si Amazon constate que vous vous apprêtez à acheter un livre chez un concurrent, il peut vous alerter d’une soudaine réduction sur l’ouvrage par le biais d’une notification sur votre smartphone, d’un mail ou d’un SMS. Ou encore vous rediriger vers la page du produit sur le site d’Amazon. Le système s’appuie aussi sur sur la géolocalisation exacte du client au sein du magasin pour pouvoir envoyer un vendeur chargé d’ « aider le client »… ou plutôt de tenter de le raisonner.

Ce dispositif se révèle particulièrement ironique venant d’une entreprise qui a généralisé cette pratique bien connue, consistant, pendant une visite en magasin, à consulter un site de vente en ligne (le plus souvent Amazon) pour obtenir le produit moins cher ou en peu de temps s’il n’est pas disponible directement en magasin.

Amazon est pris à son propre jeu

Le brevet affirme ainsi très sérieusement : « Pour les vendeurs physiques, il existe un scénario négatif dans lequel un client consulte des produits […] puis vérifie son prix en ligne pour acheter ledit produit depuis une enseigne en ligne. Le commerçant physique paye un espace de vente, des vendeurs, la gestion d’un inventaire de produits, et d’autres dépenses, sans pouvoir réaliser une vente. »

La meilleure parade à adopter si jamais le dispositif voir le jour ? Ne pas utiliser le Wi-Fi du magasin mais lui privilégier votre connexion mobile, pour ne pas être soumis à cette forme de censure signée Amazon.

Partager sur les réseaux sociaux