Les barres de recherche n'existeront pas éternellement. Une chercheuse travaillant pour Microsoft estime qu'elles disparaîtront d'ici dix ans.

Quel est le point commun entre Google, Bing, Qwant ou bien DuckDuckGo ? Ce sont des moteurs de recherche, en effet. Fondamentalement, ils partagent tous la même façon de fonctionner : une barre de recherche est placée sur la page d’accueil, ce qui permet au visiteur de taper sa requête au clavier. Une fois la recherche lancée, la page s’actualise pour proposer une liste ordonnée de résultats.

Cette manière de faire existe depuis que les moteurs de recherche ont vu le jour. Mais dans quelques années, peut-être d’ici une décennie, leur attribut principal pourrait bien disparaître purement et simplement ! C’est en tout cas la prédiction qu’a faite une chercheuse de Microsoft : selon elle, les barres de recherche sont condamnées : elles disparaîtront dans les années 2020.

Logo Bing

Pour Susan Dumais, la raison est toute simple : les systèmes de dictée vocale et de compréhension du langage progressent à pas de géant. Il suffit de voir l’actualité pour s’en convaincre : de Google à Apple, en passant par Microsoft et Amazon, tous travaillent d’une façon ou d’une autre à l’analyse de la voix et à la compréhension du sens, que ce soit pour des logiciels, des services ou des gadgets.

Des smartphones et des appareils connectés proposent déjà une telle expérience, mais elle est encore bien limitée avec ce que la technologie pourra faire dans cinq et dix ans, avec une approche plus « omniprésente, intégrée et sensible au contexte », qu’importe le type de recherche (texte, son, image, vidéo…) et en tenant compte de la localisation de l’usager, son activité et ainsi de suite.

Et pour la chercheuse, la bascule aura lieu en 2027. Rendez-vous dans dix ans, donc.

À lire sur Numerama : DuckDuckGo, Wolfram, Qwant…  : découvrez les alternatives à Google

Partager sur les réseaux sociaux