General Electric a présenté son premier lave-vaisselle commandé qui passera automatiquement commande des tablettes de lavage auprès d'Amazon. Une évolution logique de l'électro-ménager.

Évidemment on serait tenté de se moquer, mais il ne faut pas insulter l’avenir. Après tout, les premiers lave-vaisselles ont probablement soulevé autant de réactions dépitées de gens qui se demandaient bien que pouvait être l’intérêt de consacrer un mètre carré de sa cuisine et quelques semaines de salaire à une machine qui mettrait plusieurs heures à faire ce qu’un humain fait en dix minutes. Ce qui nous semble absurde aujourd’hui ne le sera peut-être plus demain.

Aussi General Electric a présenté aux États-Unis son premier lave-vaisselle connecté, dont la fonction star est sa capacité à passer tout seul commande des tablettes 3 en 1 qu’il faut mettre à chaque lavage. Pour ce faire, le géant américain s’est associé à Amazon qui propose aux développeur son programme Dash Replenishment, une API qui permet aux machines connectées de passer commande directement au nom de leurs propriétaires.

Le client n’a qu’à déterminer une fois le nombre de tablettes qu’il voudra commander à chaque fois qu’il approche de la fin de ses réserves, et le lave-vaisselles garde la comptabilité. Il mémorise le nombre de cycles de lavage qu’il a réalisés pour savoir combien de tablettes ont été utilisées depuis la dernière commande, et sans que le propriétaire demande quoi que ce soit, l’appareil signale automatiquement à Amazon qu’il a besoin de repasser commande. Le facteur passe alors le lendemain, et le propriétaire n’est jamais obligé d’utiliser son évier.

Ces machines permettront progressivement à l’humain de n’avoir plus qu’à payer les factures

Bien d’autres produits de la vie quotidienne qui nécessitent des consommables « bénéficieront » à l’avenir de ce type de commandes automatisées. Ce sera votre lave-linge qui saura si vous avez besoin de racheter de l’adoucissant, votre machine à expressos qui saura combien de grammes de café elle a moulu, votre frigo qui saura qu’il vous manque des yaourts pour la semaine prochaine, ou encore votre aspirateur qui saura que vous n’avez plus de sacs d’avance. Et ne parlons pas des robots humanoïdes qui finiront bien par réussir à repasser le linge ou à passer la serpillière à notre place.

Combinés aux assistants personnels qui nous aident voire prennent des décisions à notre place en scrutant notre vie privée, ces machines permettront progressivement à l’humain de n’avoir plus qu’à payer les factures, et à travailler pour pouvoir le faire, sans même avoir à gérer son budget (il y aura bien une IA pour ça). Le reste du temps sera consacré aux loisirs. Peut-être pas si absurde.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés