Satisfaite de son premier festival dédié aux drones, la ville de Paris prévoit d'ouvrir des lieux pour que les passionnés puissent faire voler leurs engins un dimanche par mois en toute sécurité.

Comme prévu, Paris a accueilli dimanche 4 septembre son premier festival consacré aux drones. Moment fort de l’évènement, une course de drones a eu lieu sur l’avenue des Champs-Élysées, aménagée pour l’occasion afin d’accueillir une immense volière pour organiser la compétition en toute sécurité. L’opération a été un succès : aucun incident n’est à signaler et 150 000 spectateurs ont été comptabilisés.

Visiblement très satisfaite du premier Paris Drone Festival, la capitale entend mettre à disposition des lieux pour que les amateurs d’aérodynes qui habitent dans la ville lumière, ou à proximité, puissent manœuvrer ces appareils sans risque. Il faut le rappeler : le pilotage d’un drone ne peut pas se faire n’importe comment et n’importe où. Il existe un certain nombre de règles qu’il convient de suivre.

drone

Il est par exemple interdit de faire voler son drone au-dessus des personnes et en ville. Il faut également garder son drone sous une certaine altitude (150 mètres) et l’avoir toujours en vue. Bien, il est déconseillé de faire évoluer son appareil à proximité des aéroports et des sites sensibles, ainsi que de nuit. Ces règles sont assorties d’une peine de prison et 75 000 euros d’amende en cas d’infraction.

Les lieux

Afin d’éviter que les passionnés ne se retrouvent dans l’illégalité ou ne soient obligés de se tenir à distance de l’Île-de-France pour s’amuser, Paris prévoit de mettre à disposition deux lieux pour faire voler son drone : l’hippodrome de Longchamp (57 hectares) et le parc de la Villette (55 hectares). Les deux sites ont la particularité de se trouver à la périphérie de la ville, l’un à l’Ouest, l’autre au Nord-Est.

Les dates

La toute première session aura lieu le dimanche 18 septembre à l’hippodrome de Longchamp. Ce sera l’occasion de tester le dispositif imaginé par la ville de Paris, expliquent les services de la capitale. Un mois plus tard, le dimanche 16 octobre, ce sera le parc de la Villette qui accueillera les drones.

Les horaires

Pas besoin de se lever (trop) tôt pour profiter de ces espaces. En effet, Paris indique que les sites seront ouverts de 10h30 à 17h30, par créneaux de vol d’une heure. Par contre, les sessions ne pourront pas tarder : les journées étant plus courtes en automne et puisque les règles interdisent le vol de nuit, il est nécessaire de stopper les manœuvres avant le début de soirée.

On peut toutefois espérer que l’an prochain, au cours du printemps et de l’été, les sessions seront un peu rallongées en fonction du coucher du Soleil.

Hippodrome de Longchamp
CC bobostudio

Le prix et l’inscription

La ville de Paris n’a pas communiqué sur le prix d’entrée qu’il faudra payer pour accéder aux deux zones déjà choisies pour faire voler son drone. L’AFP indique que celui-ci sera de 5 euros et qu’il sera nécessaire de s’inscrire au préalable. Les modalités d’inscription et de pratique seront publiées prochainement.

Le déroulement

N’importe qui pourra participer, du débutant au confirmé. Si le confirmé pourra pratiquer seul, le débutant sera assisté d’un moniteur pendant tout le vol. Celui-ci durera de 7 à 8 minutes. À l’issue de cet encadrement individualisé, il faudra vraisemblablement céder sa place au prochain participant. Vu le faible nombre de moniteurs et formateurs, et en cas d’affluence, il faut que ça tourne.

L’encadrement

La ville de Paris fait savoir que l’encadrement sera assuré par la fédération française d’aéromodélisme (FFAM), en coordination avec l’association mini racers (AMR). Elle se chargera de l’encadrement et de l’initiation en dépêchant entre 3 à 6 moniteurs.

DJI Drone

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés