Alexa, l'intelligence artificielle d'Amazon, pourrait bientôt détecter l'énervement dans le ton de la voix de l'utilisateur et lui présenter des excuses. C'est l'une des améliorations sur lesquelles serait en train de travailler l'entreprise.

Cela ne vous est jamais arrivé de vous énerver contre un assistant vocal qui ne comprend pas votre requête ? Les évolutions technologiques ont beau aller à grande vitesse, il s’agit d’un problème récurrent pour toutes les intelligences artificielles.

Pour ne pas éveiller une colère noire chez l’utilisateur, Alexa pourrait donc déceler l’agacement ou l’énervement dans le ton de la voix, afin de présenter des excuses et d’apaiser la tension ambiante. D’après une source proche du projet et citée par le MIT Technology Review, Amazon serait en effet en train de travailler sur d’importantes améliorations pour son assistant domotique, Amazon Echo, dans lequel est intégrée Alexa. La firme de Jeff Bezos compte ainsi augmenter la capacité de compréhension du langage de son intelligence artificielle, notamment en distinguant avec quelle émotion est prononcée chaque phrase.

« La manière dont Alexa reconnait et réagit aux émotions de l’être humain sera un enjeu clé du pôle de recherche et développement d’Amazon », a affirmé la source. En effet, parler avec Alexa est la seule manière de faire fonctionner Amazon Echo. Optimiser la fluidité et l’aspect naturel de l’interaction avec l’IA est donc un point essentiel.

echo_shot_kitchen
Le boîtier Amazon Echo.

Parmi les autres améliorations qu’il souhaite apporter à son intelligence artificielle, Amazon songe également à utiliser des techniques de probabilités pour qu’Alexa fournisse de meilleures réponses aux requêtes les plus ambiguës qu’elle ne comprendrait pas forcément à coup sûr. À noter que l’IA utilise déjà les données des utilisateurs pour définir leurs préférences de recherche.

Amazon voudrait également permettre à Alexa de mieux tenir une conversation, notamment en se rappelant ce que l’humain a déjà dit pour mieux rebondir dessus. D’après la source du MIT Technology Review, il s’agit de l’une des fonctionnalités sur lesquelles le pôle R&D de l’entreprise travaille activement. « C’est essentiel pour que la conversation soit magique », explique-t-elle.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés