Orange annonce un accord avec la SNCF pour louer ses capacités excédentaires aux autres opérateurs.

Dans la course au très haut débit, Orange maintient une cadence d’investissement la plus élevée possible. Déjà à la tête d’un immense réseau en fibre optique déployé par ses équipes en de nombreux points du territoire, l’opérateur historique profite aussi de toutes les opportunités qui peuvent s’offrir à lui pour avancer dans ce domaine.

C’est ainsi qu’Orange vient de marquer des points supplémentaires grâce à un deal conclu avec la SNCF. Le but ? Exploiter le réseau en fibre optique installé depuis cinq ans par la société nationale des chemins de fer français en vue de louer ses capacités inexploitées auprès des autres fournisseurs d’accès à Internet.

sncflogo.jpg

Avec ce système, les opérateurs pourront ainsi « supporter le déploiement de leur réseau structurant ou la desserte des zones d’activité économique, ou encore le raccordement de sites mobiles », avance Orange, qui y voit aussi un intérêt dans le cadre de «  la sécurisation de son réseau de transmission et la modernisation de certaines liaisons par l’utilisation de nouvelles fibres ».

Signé pour dix ans, le partenariat entre Orange et SNCF portera dans un premier temps sur un réseau long de 4 300 kilomètres en fibre optique, disponible dès la signature du contrat. À terme, ce sont pas moins de 14 000 kilomètres de fibre optique qui seront proposés à la location, à mesure que la SNCF poursuivra le déploiement de nouvelles installations. Ces 14 000 kilomètres seront disponibles d’ici 2024.

Stéphane Richard Orange
Stéphane Richard, PDG d’Orange.

Orange voit dans ce partenariat avec la SNCF un double avantage. D’abord, il donne accès à de nouvelles infrastructures très utiles pour les opérateurs dans la course au très haut débit, tout en permettant aux fournisseurs d’accès à Internet d’échanger des informations précieuses avec le transport ferroviaire pour en «  améliorer les processus et les standards applicables ».

Ensuite, il offre la possibilité à la SNCF de valoriser ses actifs et de donner un débouché à ses capacités excédentaires en fibre optique afin de dégager des recettes additionnelles pour financer la modernisation de son réseau ferroviaire qui, en dehors des lignes de TGV, commence à montrer des signes de vieillesse, faute d’avoir pu bénéficier des mêmes investissements que les lignes à grande vitesse.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés