Qui n'a pas souhaité, lors de ses runs sur les pentes enneigées connaître sa vitesse instantanée, la hauteur de son dernier jump ou l'altitude ? C'est exactement le genre de fonctions proposées par Oakley avec son masque de ski intelligent le Airwave 1.5. Alors, tient-il toutes ses promesses ?

Ce test sur les pistes a été réalisé par François Avril, responsable de la diffusion des contenus du groupe Humanoid et aussi notre meilleur snowboardeur.

Compatible avec les smarpthones Android, ou iOS, le Oakley Airwave 1.5 est la dernière évolution du masque connecté Airwave. Nous avons profité de notre séjour dans les Alpes sur le domaine des 3 Vallées pour le tester en conditions réelles d’utilisation.

Conception

Côté conception, il s’agit d’un masque haut de gamme classique Oakley dans lequel a été ajouté un afficheur tête haute (HUD) Recon Snow 2 qui fonctionne sur ReconOS 4 (une version custom d’Android). Le HUD utilise un prisme pour donner l’impression que l’on regarde un écran de 14 pouces à une distance de 1,50 m. Le masque est relativement lourd (282 grammes – 65 grammes pour le seul module Recon Snow2) et un peu plus épais (4cm) que ses homologues sans afficheurs. À l’utilisation, le masque reste cependant bien en place sur le visage et ne tombe pas.

IMG_1192

IMG_1188

Petite précision utile, le verre est interchangeable. Aussi on pourra utiliser la teinte la plus adaptée en fonction des conditions de visibilité (du jaune très clair pour le mauvais temps au gold iridium pour les journées ensoleillées). Le masque est fourni avec une télécommande dotée de gros boutons, que l’on attache autour de son poignet sur la veste de ski de manière à le contrôler avec des gants.

Technologies / Fiche technique

Le module Recon Snow2 dispose d’1 Go de RAM et d’un processeur Dual Core ARM Cortex-A9 cadencé à 1 Ghz couplé à un GPU PowerVR SGX540. Les données de parcours sont enregistrées directement sur un stockage flash de 2 Go non amovible.

L’écran, quant à lui, est au format 16:9 WQVGA avec une résolution 428×240. C’est tout à fait suffisant pour afficher la vitesse, l’altitude ou d’autres informations au format texte. Pour se situer dans l’espace et analyser l’environnement, le Oakley Airwave 1.5 est équipé de ses propres capteurs (GPS, accéléromètre, magnétomètre, altimètre…).

IMG_1195

IMG_1196

IMG_1202

La connectivité est assuré par du Bluetooth 4.0 Low Energy pour communiquer avec le smartphone. La télécommande (étanche et résistante aux chocs) se connecte directement au masque grâce à l’appui du bouton central à l’allumage du masque. Elle est alimentée par une pîle bouton que nous n’avons pas eu besoin de changer — fort heureusement.

En pratique, on pourra utiliser le masque pendant toute une journée grâce à une batterie de 1200 mAh qui procure plus de 6 heures d’autonomie. De retour des pistes, comptez 3 heures pour une charge complète grâce au port micro-usb intégré sur le masque. Tous les détails sont à retrouver sur fiche technique complète sur le site de Recon

Fonctionnalités

  • Indicateurs : Le masque mesure la vitesse, le dénivelé, l’altitude et la distance. Ces informations sont affichées directement dans l’afficheur tête haute. Il garde en mémoire les records (vitesse, sauts, dénivelés….) : on peut ainsi comparer les performances de la journée par rapport aux jours précédents.
  • Géolocalisation : Le masque dispose du plan des pistes de la plupart des domaines skiables (liste ici) et affiche votre position dans le domaine. Si vous avez des amis qui utilisent un système Recon, il est possible d’afficher leur position sur la carte pour les retrouvez rapidement. Malheureusement il ne nous a pas été possible de tester cette fonctionnalité car nous n’avons jamais réussi à calibrer la boussole du masque.
  • Contrôle du smartphone : Un des objectifs du casque est de vous permettre de garder votre smartphone bien au chaud à l’abri dans votre poche. Grâce à la télécommande, il est possible de répondre facilement à un appel. Pratique : les SMS reçus s’affichent directement sur l’écran.
  • Pilotage des caméras : ReconOS permet à des développeurs tiers de créer des applications pour le masque, il est par exemple possible d’afficher l’image d’une caméra GoPro ou Garmin directement dans l’écran du masque.
  • Résumés quotidiens : Une des fonctions les plus intéressantes à l’usage. Une fois que les données du masque ont été extraites, on peut visualiser sa journée directement dans l’application ou sur le site de Recon et analyser ses performances et son parcours.

L’installation est assez longue et nécessite une connexion internet. Aussi, nous vous recommandons d’effectuer ces manipulations chez vous plutôt qu’à la montagne. Pour utiliser le masque il est nécessaire de créer un compte sur le site de Recon, télécharger le logiciel Recon Uplink et enfin,  d’activer le masque et éventuellement de mettre à jour son firmware (c’est ce que nous avons fait). D’où l’intérêt d’une connexion stable.

oakley-screen

Côté smartphone, on installe l’application Recon Engage (disponible pour iOS 7+ et Android 4.1+) et on effectue l’appairage. Ensuite, il ne reste plus qu’à procéder à la calibration de la boussole. C’est sur cette étape que nous avons buté. Malgré un grand nombre d’essais, le masque n’a jamais voulu accepter la calibration se bornant à afficher systématiquement le message Calibration failed. Résultat, impossible de tester les fonctions qui utilisent la boussole.

Utilisation sur les pistes

Pour commencer la journée, rien de plus simple. Il suffit de sélectionner la fonction « Start Day » pour que le masque recherche les satellites GPS et commence à enregistrer tous les déplacements. Les données (vitesses, altitudes….) sont affichées en bas à droite du masque.

oakley-1

Elles sont généralement bien visibles (sauf lorsque l’on est directement face au soleil) mais ne perturbent en aucun cas la vision. On oublie d’ailleurs la présence de ces indications lorsque l’on est dans une zone technique ou délicate. Le champ de vision est bon et plutôt comparable à ce que l’on obtient avec d’autres masques de la gamme.

Il est très facile de contrôler la musique sur le smartphone, nous avons réussi sans aucun mal à piloter Google Play Musique ainsi que le lecteur embarqué sur notre smartphone Xperia. La télécommande devrait donc être fonctionnelle avec la quasi-totalité des applications musicales. Nous avons vraiment apprécié de pouvoir répondre à un appel sans sortir le téléphone ou l’affichage des sms directement sur l’écran du masque.

L’autonomie est plus que satisfaisante puisque le masque a tenu plus de 7 heures d’affilées sans avoir le moindre impact sur l’autonomie du smartphone qui affichait plus de 70 % de batterie restante après une journée d’utilisation. Une fois la journée terminée, il ne reste plus qu’à lancer la synchronisation depuis l’application Recon pour que les données soient disponibles sur l’application et le web si le téléphone dispose d’une connexion internet.

Grâce aux données enregistrées et aux cartes des domaines intégrées dans l’application, Recon génère un résumé quotidien personnalisé qui résume le parcours de chaque journée. Il est possible de re-jouer à l’infini sa journée sur une carte, de visualiser les statistiques et les records du jour pour les mettre en perspective par rapport à la météo. L’application affiche également la répartition par type de piste, les pistes préférées et tout un tas d’autres informations.

Day on the Hill - Francois - Recon Engage

Même si nous ne sommes pas vraiment en mode compèt’, nous avons été surpris de la vitesse élevée sur certaines portions de pistes (pas forcément très pentues) sur lesquelles on atteint facilement les 45 km/h et de la vitesse plus faible sur certaines pistes plus pentues et techniques sur lesquelles on peine à dépasser les 40 km/h.

Nous avons pu vérifier la précision de l’altimètre grâce aux panneaux de la station qui affichaient la même altitude que celle du masque. La navigation dans les menus du masque est intuitive et les fonctions de pilotage du smartphone (appels, musique, sms…) se sont révélées très pratiques au quotidien.

Oakley Airwave 1.5

En bref

Oakley Airwave 1.5

Malgré le dysfonctionnement de la calibration qui nous a empêché de tester les fonctions liées à la boussole (comme les plans), on peut dire que avons globalement été séduit par ce masque. 

Le rendu des données est qualitatif, qu'on les visualise depuis le site ou,l'application. On a beaucoup apprécié l'enrichissement des données brutes avec les données de la station et la météo. À plus de 600 € soit environ 2 à 3 fois le prix d'un masque classique, le Oakley Airwave 1.5 est assez onéreux, mais reste dans la même gamme de prix que d'autres masques de ski intelligent.

Top

  • Données et stats
  • Commandes au poignet
  • Autonomie

Bof

  • Calibration capricieuse
  • Un peu lourd
  • Le prix

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés