La Nasa prévoit de procéder au déploiement de la capsule gonflable BEAM jeudi 26 mai. Les spationautes à bord de la station spatiale internationale pourront la tester à partir du 2 juin.

Construite à partir de 1998, la station spatiale internationale comporte aujourd’hui de très nombreux modules qui ont été progressivement acheminés vers l’espace par des lanceurs russes ou américains. Cette semaine, dix-huit ans après la mise en place de la toute première pièce qui constituera plus tard l’ISS, un nouvel élément s’apprête à être déployé à quelques 400 kilomètres d’altitude : le BEAM.

Acronyme de Bigelow Expandable Activity Module, le BEAM est une capsule gonflable très résistante conçue par Bigelow Aerospace qui permettra aux spationautes de tester la qualité de ce module d’un nouveau genre pendant une période de deux ans, en particulier au niveau de son étanchéité, de sa durabilité à long terme et de sa résistance aux radiations cosmiques et aux variations importantes de température.

À lire sur Numerama : La Nasa va envoyer un château gonflable dans l’espace

D’un poids de 1,3 tonne, le BEAM offre un volume de 16 mètres cube (son diamètre atteint 3,2 mètres et elle mesure 4 mètres de long), ce qui donnera à l’équipage un espace un peu plus grand. il est équipé d’une paroi faite de plusieurs couches, dont du kevlar, un polymère thermoplastique très solide, qui doit éviter le percement du module par un débris spatial ou une micrométéorite.

L’agence spatiale américaine prévoit de procéder au déploiement du BEAM le jeudi 26 mai. À cette occasion, la Nasa retransmettra l’opération en direct sur ses canaux de diffusion habituels. C’est au moyen de réservoirs d’air que sera gonflée la capsule de Bigelow Aerospace. Les spationautes pourront entrer dans le BEAM à partir du 2 juin et feront plusieurs allers et retours afin de contrôler

S’inspirant des modules gonflables Genesis I & II et du projet Transhab, lancé par la Nasa au début des années 90 puis arrêté dix ans après, le BEAM est une piste prometteuse pour de futures missions habitées. Si les tests sont concluants, la technologie de Bigelow Aerospace pourra être mobilisée pour concevoir des bases temporaires ou permanentes sur la Lune et Mars.

La capsule BEAM a été livrée à la mi-avril lors d’un vol opéré par SpaceX.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés