Si Paris s'adapte pour satisfaire l'engouement des citadins pour les drones, d'autres villes s'ouvrent aussi à cette tendance. Près de Toulouse, le centre de loisirs SpaceDroner propose des activités aux néophytes comme aux pilotes confirmés.

Les drones de loisir vous attirent ? Bonne nouvelle, vous n’avez pas forcément besoin de vivre à Paris pour assouvir votre passion. Certes, la ville lumière a fait sensation cet été avec sa course de drones sur les Champs-Élysées, son festival et l’ouverture de deux zones (l’hippodrome de Longchamp et le parc de la Villette) dans lesquelles le public pourra essayer le maniement de ces engins en toute sécurité ; mais il serait faux de croire qu’il s’agit de la seule commune à s’ouvrir aux drones.

Si vous habitez dans le sud de la France, sachez qu’un centre de loisirs exclusivement réservé aux drones vient d’ouvrir ses portes à proximité de Toulouse. Ceux qui vivent dans le sud-ouest n’auront donc pas besoin de se coltiner des heures de voyage jusqu’à Paris en train, en avion ou en voiture pour s’amuser autrement avec un drone. La province aussi, on s’adapte aux nouvelles tendances.

SpaceDroner

Bien sûr, certains rétorqueront qu’il n’est pas nécessaire de fréquenter un centre de loisirs pour s’amuser avec un drone. Et c’est vrai : du moment que vous respectez les consignes de la direction générale de l’aviation civile, vous pouvez tout à fait vous éclater avec votre appareil. Il suffit en gros de jouer de jour et en rase campagne, en évitant de survoler des personnes ou des lieux sensibles comme un aéroport.

Mais il est aussi exact de dire que la réglementation ne permet pas tout. C’est pour essayer de satisfaire les utilisateurs qui voudraient pouvoir faire plus avec un drone que le centre SpaceDroner a ouvert ses portes le 13 novembre. Contrairement à la ville de Paris qui met à disposition deux lieux en extérieurs, SpaceDroner fournit des espaces en intérieur dans une « atmosphère industrielle ».

De l’initiation, du vol libre, de la course et même du combat !

Trois activités sont proposées : la Practice, qui est un parcours d’initiation pour apprendre à manœuvrer son drone et une zone de vol libre ; la Battle, qui est une zone de combat où il faut faire tomber au sol le drone adverse ; la Race, qui est une course de vitesse dans des parcours jalonnés d’obstacles. Au total, SpaceDroner propose une surface de 1 500 m² et un volume de jeu de 8 000 m3.

Les participants peuvent venir avec leur propre matériel ou bien utiliser ceux du centre (on imagine que pour la Battle, les joueurs utiliseront plutôt les drones du centre plutôt que de risquer la dégradation de leur appareil…). De quoi satisfaire les néophytes, qui hésitent à se payer un engin de quelques centaines d’euros, comme utilisateurs aguerris, qui voudront peut-être se faire plaisir avec le leur.

SpaceDroner drone

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés