Chaque mois, nous vous proposons une sélection maison piochée dans les nouveautés de Netflix. Sur le service de SVoD, août sera musical ou ne sera pas !

Mise à jour : le guide de septembre 2016 est sorti !

Après un beau mois de juillet dont les nouveautés ont su nous séduire, du très esthétique et référencé Stranger Things à la nouvelle saison, toujours déprimée et drôle, de Bojack Horseman. Néanmoins, notre programme télé se prépare pour un long mois d’août où le Netflix and farniente sera à l’honneur. Il est donc temps d’aborder la nouvelle livraison estivale de la SVoD rouge : voici les nouveautés d’août.

Et pour les retardataires, vous pouvez toujours consulter les nouveautés de juin et juillet.

Séries

The Get Down, saison 1 — 12 août

Le Bronx, le Hip-Hop, une révolution culturelle et les 70’s ; voilà le cocktail promis par The Get Down. Malgré l’échec populaire de Vinyl sur HBO, Netflix parie aussi sur une série sur les coulisses culturelles des années 1970, qui sont clairement en train d’être à nouveau considéré comme l’âge d’or de la musique du 20e, malgré la résistance des pro-60’s.

Cette fois-ci, on abandonne le rock pour tomber dans l’incroyable ébullition d’un New York appauvri, au bord de la crise et dans lequel se mêle Hip-Hop naissant, Punk glorieux et Disco volante. La série portée par le très haut en couleurs Baz Ruhlmann mettra en scène des jeunes gens en quête de liberté et qui trouveront dans la musique, une révolution pour eux-même et les autres. Retrouvez notre critique de The Get Down.

Archer, saison 7 — 5 août, 15 août

Mise à jour 11 août : Archer et sa saison 7 ont pris du retard pour leur arrivée sur Netflix. Contacté par nos soins, le service parle d’un retard mondial pour la série de FX qui devrait se résoudre le 15 août. 

Nous avions laissé l’agent le plus dangereusement grotesque du monde après sa délirante saison 6. Mais Archer et son improbable bande de collègues à moitié demeurés reprennent du service sur le service de SVoD après une diffusion sur FX. La série animée sera à nouveau délocalisée pour cette saison : l’ISIS s’installe à L.A. pour quelques affaires à Hollywood. Humour noir, drogue et sexe à l’honneur, trinquons !

Land Girls, saison 1 à 3 — 1er août

La série pure souche de Birmigham arrive enfin sur le service de SVoD. Une série historique, qui sent bon l’Angleterre profonde et les joies simples des époques sombres. Land Girls a été réalisé pour célébrer le 70ème anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale par la BBC, et durant trois saisons, quatre jeunes anglaises vont donner de leur vie pour leur pays dans une ferme… Un belle série historique sur le rôle des femmes pendant les guerres, portée par les performances solaires des actrices.

Films

XOXO — 28 août

Production Netflix, XOXO est un film qui nous intrigue. Avec un fort accent générationnel — le millennial movie est le nouveau teenage movie — le film ambitionne une plongée dans le monde des jeunes adultes américains. Déprimés, romantiques et dévergondés, nos six héros se croisent alors qu’ils déambulent hallucinés dans la fièvre d’un festival d’EDM.

Les basses saturent l’ouïe, le fluo est partout, et les vies se croisent et basculent. Le film a donc tous les éléments pour être soit brillant, soit raté. Avec une telle radicalité esthétique l’entre-deux est difficile. En guest star, on trouve Sarah Hyland de Modern Family — sans commentaire. Suspense jusqu’au 28.

unnamed (1)

Quand Harry rencontre Sally — 1er août

Peut-on encore présenter la comédie romantique qui a redéfini l’amitié homme-femme ? Oui, car il reste des humains qui ne l’ont pas vu malgré les milliers de raisons de se plonger dans les tâtonnements amoureux et psychologiques mis en scène par Rob Reiner. La bande originale et son jazz élégant, les plans très soignés dans la pure tradition du genre — un homme, une femme, deux arbres pour les entourer, une feuille morte tombe par terre.  Et enfin, une leçon de vie et d’amour. Vous reprendrez bien un peu de romance triste ?

Moonrise Kingdom — 1er août

Wes Anderson + Bill Murray = Cool. Or Moonrise Kingdom ne semble pas échapper à cette règle. Les passions d’Anderson y sont réunies : pleins de tissus à carreaux, le monde de l’enfance lyrique et farfelue, des jeunes gens intrépides et des plans qui semblent sortir de Tumblr. Le réalisateur hipster a fait un sans-faute dans le feelgood de luxe. À rattraper.

Peter et Eliott le dragon — 1er août

En 1977, Walt Disney réalise son trentième film. Dans la lignée de Mary Poppins, Peter et Eliott mêle prises de vues réelles et animations pour dépeindre un monde à la fois réaliste et féerique. Considéré, à tort bien sûr, comme vieillissant, le film cache en réalité une très belle fable sur l’enfance et la nature. Notez que Disney a prévu pour août une version live-action qui nous fait déjà saliver.

West Side Story — 1er août

Un peu plus que du Shakespeare chanté, West Side Story est une révolution en 1961. Aujourd’hui, c’est une sorte de madeleine de Proust inextinguible qui appelle du fond de notre mémoire quelques pas de mambo, quelques fougues adolescentes et un New York divisé par les gangs où semblait régner, impunie, la loi des hommes et de la musique.

Documentaires

Fearless — 19 août

Netflix propose à nouveau un docu-série maison, cette fois-ci les documentaristes sont partis saisir une Amérique rurale, celle du rodéo. Dans un monde bestial s’inscrivent des portraits singuliers d’une humanité moribonde. Entre christianisme et amour paradoxal des bêtes, un univers digne d’une chanson de folk se dessine.

unnamed (2)

David Cross : Making America Great Again !

Le titre du stand-up de David Cross rappelle à raison une certaine campagne présidentielle. Mais ici, il n’est pas question de construire un mur sur la frontière mexicaine, mais de rire, pleurer et réfléchir sur les États-Unis. Démocrate, Cross ne laisse pas de suspense, son spectacle est de gauche. Et pourtant, l’humoriste et acteur ne propose pas un meeting drôle, mais une vraie autopsie de son pays. Son business, ses stars, les armes, la religion, tout y passe. À voir.

Pour les kids

Beat Bugs, saison 1 — 3 août

Beat Bugs est une série animée pour les touts petits, mais avec ou sans enfant, il existe une excellente raison de la regarder : sa bande originale. En effet Beat Bugs est une production Netflix qui ambitionne de partager avec les nouvelles générations la culture du Fab Four de Liverpool.

Cinq insectes pour porter les chansons de quatre garçons dans le vent, le projet est original, pédagogique et mignon. Pour la B.O. on retrouve une foule d’invités prestigieux : Pink, Sia mais aussi Eddie Vedder, The Shins ou Regina Spektor. En somme, le dessin animé permettra aux adultes et aux kids de retourner sur l’Abbey Road…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés