Les autorités suédoises ont annoncé qu'elles auront, finalement, la possibilité d'interroger Assange sur l'affaire de harcèlement sexuel dans laquelle il est impliqué. Les longues négociations entre le fondateur de WikiLeaks et la police suédoise pourraient donc enfin aboutir.

Les procureurs suédois ont annoncé ce matin que Julian Assange sera, finalement, interrogé dans l’ambassade de l’Équateur à Londres le 14 novembre prochain. L’affaire dans laquelle il est suspecté de viol avait commencée en 2012 et avait forcé le fondateur de WikiLeaks à se réfugier à l’ambassade de l’Équateur la même année.

Les accusations font état notamment d’un viol qui aurait eu lieu en Suède en août 2010. De son côté, Julian Assange a toujours nié ces accusations. La Suède avait jusque-là affirmé la nécessité d’une extradition du journaliste dans ses frontières pour pouvoir le questionner ; une stratégie qu’Assange a toujours dénoncée comme un moyen de l’extrader directement vers les États-Unis.

Assange ambassade

Le journaliste australien sera mis en examen par un procureur de l’Équateur. Le procureur en chef de la Suède, Ingrid Isgren, un procureur assistant et un enquêteur de la police suédoise seront également présents pendant l’entretien pour faire part de leurs conclusions aux autorités suédoises.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés