Le gouvernement de Theresa May interdit aux ministres d'emmener avec eux leurs smartwatch pendant les rendez-vous dans leurs cabinets. En effet, le gouvernement du Royaume-Uni craint la possibilité de piratages ciblés sur les smartwatches, notamment venus d'espions russes.

Selon un rapport du Telegraph, le gouvernement anglais aurait interdit à ses ministres d’emporter des Apple Watch pendant des rendez-vous dans leurs cabinets. La raison serait liée à la possibilité d’être hacké par des espions (Russes, évidemment).

En effet, sous le gouvernement David Cameron, différents ministres portaient des smartwatches, comme le ministre de la justice Michael Gove, qui aurait eu un accident embarrassant avec son Apple Watch pendant un rendez-vous dans son cabinet, selon les révélations indiscrètes du journal d’outre-Manche. Pas de quoi donner une information cruciale à un autre gouvernement, mais Michael Gove aurait accidentellement déclenché un morceau de Beyonce alors qu’il était en train de lire ses e-mails.

Cependant, avec la nouvelle direction et organisation de Theresa May, les choses ont changé. En effet le nouveau gouvernement craint que les Apple Watch puissent être utilisées comme des appareils d’écoute par des hackers russes. Par conséquent, les smartwatches ont été associées à la masse d’objets interdits à introduire dans les cabinets, qui inclut, bien sûr, les smartphones.

Cette crainte du gouvernement anglais, qui peut facilement se transformer en paranoïa, a été causée par les récents leaks et attaques informatiques qui ont ciblé le Parti Démocrate aux États-Unis. Cependant, on ne connait pas encore les vrais auteurs de ces grands coups, même si l’engagement de la Russie est soupçonné (un grand classique).

Reste à voir comment la situation évolue en Angleterre. À grands renforts d’interdictions, il est facile de passer d’une démocratie authentique à un état démocratique en apparence.

Save

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés