C’est une première. Mardi, au lendemain du double assassinat d’un commissaire de police et de sa compagne à Magnanville, commenté en direct sur Facebook par son auteur, la police nationale a décidé d’ouvrir un registre des condoléances en ligne, qui sera remis à la famille et aux proches des victimes.

Tous les internautes sont invités à signer le registre, en indiquant leur nom, prénom, et ville de résidence — aucun contrôle n’est bien sûr effectué sur la véracité des informations fournies, purement déclaratoires. Ils peuvent accompagner leur signature d’un mot personnalisé, à travers le formulaire Google Docs laissé libre. Aucun message n’est rendu public, la police se contentant de les rassembler lors de la réception, pour compiler les messages dans un livre qui sera communiqué aux proches.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés