Les marchés d'application de Google et Apple imposent aux apps des règles de bienséance quant à la nature des contenus dans les applications. Squirt, le nouveau phénomène du dating gay s'en émancipe en proposant un site web aux allures d'application.

L’application nous vient, comme souvent lorsqu’il s’agit d’innover dans la réalité augmentée affective, de la communauté gay. Squirt n’est d’ailleurs pas tout à fait une application et c’est bien là son intérêt. Google et Apple imposent aux applications des règles de bienséance strictes pour les contenus proposés : pas de nudité, pas de contenus pornographiques. Cela évite les dérives, mails les adultes consentants n’ont-ils pas le droit d’avoir accès à des applications de rencontres un peu plus polissonnes que Tinder ?

Capture d’écran (91)

Le pari de Squirt (dont nous vous laissons chercher la signification) est d’offrir une interface mobile, similaire à Grindr par exemple, mais sans application : toute l’interface est présente sur un site mobile avec géolocalisation, permettant ainsi d’offrir une expérience utilisateur pratique sans devoir se plier aux règles des boutiques d’applications. Ainsi Squirt vous laisse donc exhiber absolument toutes les partis de votre anatomie sans contrôle et passe à la vitesse supérieure dans les critères de recherche à remplir.

La communauté homosexuelle nord-américaine en a fait un véritable phénomène : devenant très vite virale l’application intrigue et fascine. Successeur des petites annonces, Squirt marque une nouvelle étape dans la modification des habitudes sexuelles. Le nouveau réseau ne laisse personne indifférent et va jusqu’à exalter les esprits les plus pudibonds : à Cardiff, la mairie a fait retirer les pubs de Squirt, jugées trop provocantes.

Nous avons un peu étudié ce qui rend si intrigant et viral l’application et il faut dire qu’elle n’a aucun tabou. Statut de dépistage des IST, pratiques sexuelles, taille de sexe souhaité et utilisation de drogues : Squirt n’interdit absolument rien à ses utilisateurs. Et interroge nécessairement sur la numérisation de nos vies affectives, notamment au vu de ce qui peut se passer quand les données des membres sont lâchées dans la nature après piratage de la base de données. Pour les plus curieux, vous retrouvez Squirt ici.

Screenshot_2016-02-20-11-11-48_com.android.chrome
Nul besoin de traduction

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés