Cris d'orfraie ici, félicitations là, et pourtant ! Ni Google ni des hackers ne sont responsables de la description très engagée de la page YouTube apparue dans le moteur de recherche.

« Si nous ne nous levons pas contre cette réforme du droit du travail, nous sommes un peuple de sadomasos, sachez-le ». Voilà ce que l’on pouvait lire à partir de lundi après-midi jusqu’à tard dans la nuit comme description Google de YouTube, page très consultée sur l’Internet français.

Syllogisme : si YouTube affiche un message contre la loi Travail, YouTube appartenant à Google, alors Google est contre le gouvernement.

c’est plus compliqué que ça

À l’origine de ce texte plutôt osé sur la future réforme du droit du travail du gouvernement Valls 3, un YouTubeur très à gauche et plutôt énervé : Bonjour Tristesse aux quelques 131 700 abonnés.

Capture d’écran (67)
Bonjour Tristesse
12719302_10206038311464330_7791706009996528712_o
Capture prise lundi soir.

Comme le montre la capture d’écran ci-dessus, on retrouve en description de métadonnée de YouTube l’accroche de la vidéo du vloggeur à propos de la loi. Peu de temps après, le même YouTubeur félicitait ce qu’il pensait être l’action d’un hacker. Pourtant, ce n’est ni Google ni de quelconques hackers qui sont à l’origine de cet incident qui est finalement assez terre à terre.

Capture d’écran (66)
La satisfaction de Bonjour Tristesse.

Que s’est-il passé ?

Une hypothèse a alors émergé sur les réseaux sociaux, pour tenter d’expliquer les raisons de cette apparition : le géant de Mountain View a-t-il voulu régler ses comptes avec le gouvernement ? Pas le moins du monde, d’après un représentant de l’entreprise.

Google a rapidement communiqué sur cette description en affirmant qu’il s’agissait d’un « bug technique qui devait être réparé très rapidement et non pas d’un acte de malveillance délibérée », comme l’indique Europe 1.

Et pour les plus sceptiques, il suffit de consulter le code source de la page incriminée pour constater qu’aucun changement n’a eu lieu dans la description habituelle de YouTube.

Capture d’écran (69)
Un extrait du code.

L’autre hypothèse, que privilégie le vloggueur, serait une sorte de bombing visant à modifier par des procédés de SEO (Search Engine Optimization) malveillants la description : là encore, c’est inexact.

Cette seconde théorie est certes plus crédible, car un faisceau d’indices tend à la conforter. La fameuse phrase du YouTubeur fait exactement 55 caractères, soit le nombre de caractères d’une description Google. Mais une analyse du trafic et le peu de liens renvoyant à cette vidéo ne permettent pas de confirmer la piste d’une action délibérée de hackers. Et comme dit précédemment, la page n’a pas pu être modifiée non plus, car elle n’a pas changé depuis le début de la semaine.

Alors que conclure ? Soit les algorithmes robots de Google sont devenus anti-Valls/El Khomri par une prise de conscience spontanée de l’IA, ce dont on peut légitimement douter au regard des avancées technologiques actuelles.

Soit, tout simplement et logiquement, personne n’est derrière cette description sauf les rouages habituels du moteur de recherche qui modifient des descriptions quand beaucoup de recherches souhaitent aller vers le même contenu. Ici, la vidéo était sur la chaîne #PopulairesurYouTubeFrance dont le descriptif des vidéos peut être repris par YouTube lui-même : magie de l’algorithme.

En attendant, YouTube n’affiche plus de description dans Google.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés