Lors du MWC, Mark Zuckerberg s'est exprimé sur l'affaire qui oppose Apple au FBI. Le patron de Facebook a fait part de sa compréhension à l'égard de la position tenue par la firme de Cupertino.

Dans la bataille médiatique et judiciaire qui oppose Apple au FBI, la firme de Cupertino peut compter sur un nouveau soutien de poids. Après Google, Twitter et WhatsApp, c’est en effet au tour de Facebook, par la voix de son fondateur Mark Zuckerberg, de prendre la parole et d’exprimer toute sa sympathie à l’égard de Tim Cook, à l’occasion du Mobile World Congress qui a lieu en ce moment à Barcelone.

La compréhension de Mark Zuckerberg

Interrogé sur l’affaire qui oppose l’entreprise californienne à la police fédérale américaine, le patron du principal réseau social a choisi son camp. Pour lui, l’obligation de déployer des portes dérobées pour contourner des mesures de chiffrement ne constitue ni un moyen efficace pour accroître la sécurité ni une bonne chose à faire. Ce serait ouvrir la boîte de Pandore.

Cela étant dit, Mark Zuckerberg ne dit pas qu’il ne faut jamais coopérer avec les forces de l’ordre. « D’un autre côté, nous sentons que nous avons une vraie responsabilité de tout premier plan à opérer des grosses communautés en ligne, en vue de prévenir le terrorisme et toutes sortes de crimes », relève-t-il. « Si nous avons tout simplement la possibilité de travailler avec le gouvernement pour nous assurer qu’il n’y aura pas d’attaque terroriste, il est évident que nous allons la saisir ».

iphone code
Le FBI est tenu en échec par l’iPhone.

En la matière, le point qui oppose Apple au FBI porte sur la création d’un outil qui donnerait aux agents fédéraux la possibilité d’accéder aux données chiffrées qui sont stockées sur le smartphone, un iPhone 5C. C’est sur ce téléphone que les enquêteurs espèrent trouver des informations sur l’auteur de la tuerie de San Bernardino, ses motivations et ses éventuelles connexions.

Les autorités aimeraient en effet pouvoir expérimenter une série de combinaisons de mots de passe pour déverrouiller le mobile, sans risquer d’en effacer le contenu. En effet, il se trouve que le propriétaire de l’iPhone 5C a activé l’option qui efface tout le contenu chiffré si trop de codes erronés sont donnés. Une situation que veulent évidemment éviter les policiers, afin de prévenir d’autres attentats.

Crédit photo de la une : TechCrunch

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés