Condamné à de la prison aux États-Unis pour sa participation à MegaUpload, le développeur Andrus Nomm a été libéré plus tôt que prévu.

Andrus Nomm est un homme libre. Après neuf longs mois d’incarcération aux États-Unis, l’ancien développeur de la plateforme d’hébergement MegaUpload qui a été fermée début 2012 lors d’une opération de police de grande ampleur, a été libéré de prison, signale le site Torrentfreak. Une sortie qui arrive plus tôt que prévu : en effet, sa peine devait initialement durer un an et un jour.

De nationalité estonienne, Andrus Nomm avait été arrêté en janvier 2012 par les forces de l’ordre néerlandaises. Après avoir combattu un temps l’audience devant statuer sur son extradition vers les États-Unis, par crainte d’être très lourdement condamné, l’intéressé a finalement été condamné par un tribunal américain après avoir choisi de plaider coupable d’infraction au copyright.

Arrêté aux Pays-Bas, extradé et jugé aux USA.

Plusieurs autres personnes sont dans le collimateur de la justice américaine pour leur implication dans MegaUpload : Kim Doctom (fondateur et PDG), Finn Batato (directeur marketing), Julius Bencko (graphiste), Sven Echternach (directeur commercial), Mathias Ortmann  (directeur technique, cofondateur et directeur de l’univers Mega) et Bran van der Kolk ( superviseur du développement et de l’infrastructure réseau).

Pour les États-Unis, la condamnation d’Andrus Nomm a été perçue comme un réel succès dans la lutte contre le piratage. En effet, MegaUpload est accusé d’avoir provoqué la perte de 400 millions de dollars à l’industrie du divertissement pendant sa période d’activité, tout en empochant en parallèle beaucoup d’argent. Le montant très élevé de 175 millions de dollars est notamment avancé.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés