C'est une défaite historique et extraordinairement lourde que vient de subir le moteur de recherche de fichiers BitTorrent TorrentSpy. Un tribunal de Californie a jugé le site coupable de contrefaçon et l'a condamné à verser 110 millions de dollars de dédommagement aux studios de cinéma représentés par la MPAA. Un avertissement on ne peut plus clair à l'encontre des autres sites de liens P2P...

Les administrateurs de The Pirate Bay, IsoHunt et Mininova doivent trembler ce soir. La justice américaine s’est montrée intraitable à l’encontre de TorrentSpy, qui fut avant eux l’un des sites de liens BitTorrent les plus populaires au monde. La juge Florence-Marie Cooper du tribunal de Los Angeles a condamné TorrentSpy à verser 110 millions de dollars de dommages et intérêts aux studios représentés par la MPAA pour avoir facilité le piratage de milliers de films et de séries TV. Le site n’hébergeait aucun fichier, mais proposait un moteur de recherche qui permettait de trouver les fichiers .torrent pour télécharger les fichiers partagés par les utilisateurs de BitTorrent.

La somme ordonnée à TorrentSpy est à rapprocher des 270 millions de dollars versés par Napster, 30 millions par Bearshare, 4 millions par iMesh, 115 millions par Kazaa, et environ 15 millions par Bolt.

« Ce jugement avec une somme substantielle envoie un message fort sur l’illégalité de ces sites« , s’est félicité dans un communiqué Dan Glickman, le patron du lobby des studios de cinéma. « La chute de TorrentSpy est une victoire claire pour les studios et elle démontre que de tels sites de pirates ne seront pas autorisés à continuer à opérer sans faire face à des poursuites judiciaires sans relâche de la part des titulaires de droits« .

La somme est énorme, et sonne comme une double sanction. TorrentSpy est lourdement condamné d’abord parce qu’il fournissait un moteur de recherche qui permettait de trouver facilement des films à télécharger illégalement, mais aussi parce que son administrateur Justin Bunnell a tout fait pour protéger les intérêts de ses utilisateurs et pour entraver la procédure. La société Valence Media qui éditait TorrentSpy a fermé les portes du site le 24 mars 2008 après avoir détruit les bases de données et l’ensemble des registres qui auraient permis de remonter la trace des utilisateurs. Condamné en mai 2007 à enregistrer l’ensemble des connexions des utilisateurs et leurs requêtes sur le moteur de recherche, pour les remettre à la MPAA, Torrentspy avait préféré couper l’accès du site aux Américains plutôt que de se plier à la demande du tribunal californien. Mécontent, le tribunal avait alors déjà condamné Torrentspy à 30.000 $ d’amende pour son refus d’obéir à la Justice.

L’avocat de Torrentspy Ira Rothken dénonce un jugement « draconien et injuste« , et avait déjà prévenu qu’il ferait appel de toute décision condamnant TorrentSpy à verser des dommages et intérêts.

La MPAA estime que le piratage coûte à l’industrie du cinéma et à l’ensemble de la chaîne 18 milliards de dollars par an, dont 7 milliards directement imputables au piratage sur Internet. Elle ne fournit bien sûr, comme à son habitude, aucune justification de cette estimation.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés