Dur dur de s’imposer sur le marché des fournisseurs d’accès à Internet, au milieu des poids lourds que sont Orange, Free et Neuf Cegetel. Surtout quand on est plus habitué à vendre des machines à laver et des aspirateurs. La maison-mère britannique de Darty, Kesa Electricals, est en train de l’apprendre à ses dépens. Depuis le lancement de son offre Dartybox en France en octobre 2006, et malgré une offre complète sans engagement avec téléphonie, télévision et magnétoscope numérique, le FAI peine à convaincre les consommateurs de sa légitimité sur le marché des télécommunications.

D’après les résultats présentés par Darty, la Dartybox ne comptait à la fin de l’année 2007 que 121.000 abonnés, alors qu’il avait misé sur 170.000. A titre de comparaison, Orange revendiquait 7,4 millions d’abonnés au 31 décembre 2007, Neuf Cegetel 3,224 millions et Free 2,9 millions.

Avec 33,4 millions d’euros de chiffre d’affaires, DartyBox accuse une perte sèche de 22,5 millions d’euros sur l’année 2007, ce qui impacte les résultats globaux de Darty France, en baisse de 6,2 % à 158,2 millions d’euros pour 2,7 milliards de chiffre d’affaires.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés