Les locataires de logements sociaux parisiens se verront à partir de juin 2008 proposer un « triple-play social ». Cette initiative fait partie intégrante du programme « Paris ville numérique » mis en place depuis 2006. Il a déjà permis d’installer 400 hot-spots gratuits et vise à raccorder 80 % des immeubles de la capitale à la fibre optique.

Un abonnement « social » existait déjà, mais il ne donnait droit qu’au téléphone pour 6,49 euros par mois. Ce que change le triple-play social, c’est qu’il proposera aux locataires de logements sociaux un accès Internet à 512 Kbps, 18 chaînes de la TNT, et deux lignes téléphoniques avec gratuité des appels entrant. Tout ça pour 1,19 € par mois.

« Cette offre – une première mondiale – place Paris à la tête des villes numériques. » s’enthousiasme Bertrand Delanoë. « Les premiers bénéficiaires en seront les foyers populaires parisiens qui grâce à ce service pourront participer à la révolution numérique et à ses multiples applications. » Tous les HLM ne seront pas raccordés dès cet été. L’appel d’offre, remporté par Cegetel au détriment de Free, impose au FAI que le tout soit opérationnel pour juillet 2009 (pour la TNT) et fin 2009 (pour la téléphonie et Internet).

Le triple-play social profitera aux 100.000 foyers parisiens dépendants de l’OPAC, soit 250.000 bénéficiaires. Avant d’applaudir cette initiative, prenons quelques secondes le temps de se pencher sur les mesures statistiques. L’OPAC prétend que 44 % de ses locataires disposent pour l’instant d’un accès Internet. Or, si on reprend les chiffres de médiamétrie, le nombre de foyers français raccordés à Internet est de … 44,3 %. Cette coïncidence montre donc que le fait d’habiter dans un HLM ne joue pas vraiment sur le fait d’être raccordé à Internet ou non. La fracture numérique paraît plus se trouver dans l’opposition ville / campagne plutôt que dans la condition sociale des intéressés. A quelques semaines des élections municipales, on ne peut s’empêcher de considérer cette initiative comme un coup de plus de Delanoë pour assurer le renouvellement de son mandat.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés