Les chiffres du marché du disque pour l’année 2007 viennent de tomber. Comme le laissaient imaginer les chiffres du deuxième et troisième trimestre, l’année dernière a été encore catastrophique pour l’industrie musicale en France. D’après les chiffres de l’Observatoire de la musique/Gfk, il s’est vendu en 2007 83,1 millions de CD et DVD musicaux, ce qui représente une chute de 18,3 % par rapport à 2006. Le chiffre d’affaires de l’industrie sur l’hexagone s’élève à 1,176 milliards d’euros, en baisse de 17,1 %. La tendance à la baisse a toutefois décéléré vers la fin de l’année avec un recul de 11,3 % en décembre 2007 par rapport à la même période 2006, et de 9,7 % en valeur.

Même si les CD ont perdu de leur attractivité sous les sapins, les fêtes de Noël restent propices à l’industrie du disque. L’an dernier encore, près d’un cinquième des ventes annuelles (17,8 %) se sont faites sur le mois de décembre. A noter que même les sites de e-commerce (Fnac, Alapage, Abeille Musique…) ont connu une récession en 2007 sur leur rayon musical, avec une perte de 0,3 % en volume et 5,5 % en valeur.

Seule note positive pour 2007, mais qui est révélatrice d’une tendance à la fin du star system et à la montée des indépendants, la part des ventes des quatre majors (Universal, Sony BMG, Warner et EMI) a baissé l’an dernier de 1,9 points à 78 % du chiffre d’affaires annuel. Sony BMG et EMI sont les principales perdantes sur la périodes, tandis qu’Universal continue à conforter sa position de leader et s’en sort mieux que ses concurrentes. La major française voit ses parts de marché augmenter de 2,2 points à 29,4 % des ventes. Wagram, le premier indépendant français, gagne 0,8 points à 5,3 % du chiffre d’affaires.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés