Viande bovine et piraterie, même combat. Marc Rees rapporte sur PC Inpact les propos de Alain Terzian, le président de l’Academie des Césars. Invité de Frédéric Taddei sur France 3, M. Terzian a annoncé que cette année les films envoyés aux membres votants de l’Académie sont « livrés individuellement à quelqu’un d’identifié, avec un code ». « On va vers une traçabilité globale, car notre souci est de contrer cette piraterie », précise le producteur de cinéma en référence aux screeners diffusés sur Internet par des membres de l’Académie. L’industrie cinématographique cherche ainsi à lutter contre les pirates logés en son sein, et s’en remet donc aux DRM et au watermarking qui promet de devenir très à la mode cette année. Il y a déjà quelques cérémonies que le procédé est employé outre-Atlantique par les Oscars. L’an dernier, ces DRM internes avaient coûté à Steven Spieberg une récompense de l’Académie Britannique du Film.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés