Il y a des décisions contre les créateurs de logiciels de P2P qui font frémir par leurs arguments. Celle-ci n’en fait pas partie. L’éditeur du logiciel Kuro a été condamné par un tribunal de Pékin pour ne pas avoir empêché l’échange de 53 chansons éditées par la maison de disques Shanghai Push. Il devra verser 210.000 Yuans (environ 20.500 euros) au label, ce qui n’est qu’une goutte d’eau pour Kuro. L’éditeur propose le téléchargements des fichiers à partir d’un serveur central et à partir des ordinateurs des autres utilisateurs, et fait payer 20 Yuans par mois pour avoir accès au service. Avec 2,3 millions d’utilisateurs revendiqués, l’éditeur aurait déjà gagné environ 280 millions d’euros. De quoi payer les dommages et intérêts…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés