Dans une discussion animée sur Ratiatum, nous avons osé raconter un jour à un artiste renommé comment la pétition organisée par l’industrie du disque contre la licence globale avait été orchestrée. Certains artistes n’étaient même pas au courant qu’ils avaient signé cette pétition, disions-nous. Et pour cause. Selon des informations qui nous étaient parvenues, chaque maison de disques avait simplement faxé la liste de ses artistes pour les faire ajouter à la liste des signataires, sans autre procédé. L’artiste, indigné par nos propos qu’il jugeait faux, nous demandait en substance si nous prenions vraiment les artistes pour des imbécies à la botte des majors. Sans preuve sur ce que nous avancions, nous n’insistions pas. Et nous avons bien fait. Certains artistes sont tellement doués et soucieux de leurs droits qu’ils arrivent même à signer des pétitions depuis l’au-delà . Dans les 4000 signatures qui apparaissent dans une publicité en faveur de l’allongement du droit d’auteur dans le Financial Times, plusieurs portent le nom d’artistes passés à trépas il y a plusieurs années. Quand on est accrochés à ses droits, même la mort ne vous résiste pas.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés