L’excellent Alban Martin nous gratifie sur son blog d’un commentaire comparé entre les propos du vice-président d’EMI aux Etats-Unis, plutôt progressistes et autocritiques, et ceux de Christophe Lameignere, à la tête du SNEP et président de Sony BMG France. « Voici comment Sony BMG espère gagner de l’argent avec le digital et transformer le gratuit en revenus (beau cours de stratégie industrielle)« , présente Alban en citant ensuite les propos de M. Lameignere, diffusés sur Pro Music France : « La mode elle est aussi ailleurs, aller sur iTunes ou Fnacmusic.com, parce qu’on a un bel appareil et qu’on a envie de le nourrir, et puis peu à peu, on se rend compte que la musique qu’on aime on a envie de l’acquérir, pas envie de la voler, ça va prendre du temps, ça va pas prendre 2 ans ou 5 ans« .

« Quelle vision, quelle panache et quelle grande orientation pour prendre le virage du digital« , résume Alban Martin. L’organisation syndicale des majors en France semble donc persuadée que le P2P est une mode… tout comme beaucoup de médias disaient en 1998 qu’internet n’était qu’un effet de mode passager et que les gentils internautes reviendraient naturellement aux mass médias et au courrier postal. Réponse dans 10 ans.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés