L'éditeur du célèbre client BitTorrent souhaite changer de modèle économique et envisage plusieurs options payantes pour permettre aux utilisateurs de contribuer au développement du logiciel.

La société BitTorrent Inc. a annoncé sur son forum qu’elle envisageait de modifier le modèle économique de son logiciel phare uTorrent, utilisé par des millions d’internautes pour télécharger et partager des contenus sur le réseau P2P le plus populaire.

Depuis trois ans le logiciel gratuit affichait déjà des publicités, et l’an dernier uTorrent intégrait également les Bundles BitTorrent qui permettent à des artistes de vendre des contenus en direct aux internautes. Mais l’entreprise a brouillé son image en proposant par défaut l’installation de logiciels publicitaires (adwares) au moment de l’installation d’uTorrent, dont certains ont même eu pour effet de faire reconnaître uTorrent comme un logiciel à risque par les antivirus et par Google.

Sur son forum, l’équipe d’uTorrent explique qu’elle a jusqu’à présent fait payer les coûts de développements du client BitTorrent par des partenaires commerciaux, qui payaient pour être ainsi intégrés avec le logiciel. Mais « nous n’avons jamais été satisfaits de ce modèle de revenus » qui « exige des compromis qui nuisent à l’expérience utilisateur premium« .

« Nous voulons trouver un modèle qui ajoute de la valeur à notre produit et à nos utilisateurs« , annonce BitTorrent Inc, qui n’entre pas dans les détails mais dit avoir « beaucoup d’idées » qui seront testées dans les prochaines semaines et les prochains mois. L’éditeur dit vouloir atteindre trois objectifs :

  1. « Continuer à faire de uTorrent le meilleur client Torrent disponible » ;
  2. « Fournir à nos utilisateurs des options claires pour soutenir uTorrent (avec des options pour tous les budgets) » ;
  3. « Etre ouvert et transparent dans l’ensemble du processus« .

Même si l’objectif de conserver une version gratuite de uTorrent n’est pas clairement énoncé, il paraît peu vraisemblable que le logiciel devienne obligatoirement payant. Ne serait-ce parce que ça serait une décision stratégique extrêmement risquée, qui encouragerait le développement de logiciels alternatifs basés sur le code source de BitTorrent, librement disponible (il existe déjà de nombreux et très bons clients BitTorrent libres et open-source comme Deluge, KTorrent, BitTyrrant, Shareaza, LimeWire, BitLord, Transmission, Tribler, BitTornado, etc.).

Le plus probable est que BitTorrent propose des options supplémentaires payantes, par exemple pour s’abonner à un service uTorrent permettant de télécharger vers « le cloud » plutôt que vers un PC, ou de synchroniser ses fichiers entre plusieurs appareils. Il pourrait même aller jusqu’à proposer des « seedbox » pour ceux qui doivent soigner leur ratio, ou mettre davantage en avant des contenus payants (légaux) dans l’interface du logiciel.

BitTorrent Inc. propose déjà un uTorrent Pro à 19,95 dollars par an, qui ajoute des fonctionnalités comme la lecture en cours de téléchargement, un anti-virus, ou la conversion des vidéos ou fichiers audio pour différents appareils. Mais il s’agit d’options peu recherchées chez les utilisateurs qui se contentent très bien de la version gratuite.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés