Le projet CaliOpen annonce son départ de France suite au vote de la loi sur le renseignement par le parlement et sa validation par le Conseil constitutionnel. Le nouveau pays d'accueil de l'initiative devrait être le Luxembourg.

Et de trois. Après l'hébergeur français Altern.org, qui avait annoncé dès le 17 avril son intention de déménager hors de France en réaction au projet de loi sur le renseignement, et le service Eu.org, qui a pris une décision similaire au même moment, c'est au tour du projet CaliOpen de faire savoir son intention de quitter le pays dans les plus brefs délais afin d'échapper à cette nouvelle législation.

Dans un article publié ce mercredi, CaliOpen explique qu'il n'est pas raisonnable de poursuivre ses activités en France sans prendre le risque de porter tôt ou tard atteinte aux idéaux qu'il veut défendre dans son projet. Il faut donc partir. Et même si la destination d'arrivée n'est pas encore décidée avec certitude, le choix du Luxembourg a pour le moment les préférences de l'équipe.

"Quel que soit le destin du texte après son examen par le Conseil constitutionnel, il nous paraît impossible de garantir aux futurs usagers de CaliOpen une véritable confidentialité si leurs données devaient dépendre d'un pays dont les représentants élus ont voté en faveur de l'installation de boîtes noires au sein des fournisseurs d'accès à Internet et des hébergeurs web".

Anticipant les critiques qui pourraient se manifester à en cas d'un déménagement au Luxembourg, CaliOpen déclare que cette destination n'a pas été choisie pour des considérations fiscales mais pour la proximité géographique et linguistique, et "particulièrement pour la garantie de non-ingérence de l'État au regard des informations confidentielles que la future entité sera amenée à gérer".

Bâti selon le principe du logiciel libre, Caliopen est un projet dirigé par Laurent Chemla, un informaticien connu pour avoir fondé le bureau d'enregistrement Gandi et pour son opposition remarquée lors des débats parlementaires sur la loi Hadopi. En sommeil pendant un temps, CaliOpen a été remis sur les rails à la suite des révélations d'Edward Snowden sur la surveillance de masse déployée par la NSA.

( photo : CC BY Lisandro M. Enrique )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés