Qui eut cru que Vivendi deviendrait un champion de l'open-source ? Souhaitant accélérer le développement de lecteurs HTML5 performants pour les vidéos protégées, Canal+ a ouvert sur Github un espace dédié à l'open-source et diffuse la première mouture de son lecteur maison, Rx Player.

Le format Flash étant déjà mort, et Silverlight en voie de disparition, les éditeurs de plateformes de vidéo en ligne se tournent désormais vers le standard HTML5 pour proposer des vidéos qui puissent être lues sur tous les navigateurs et sur tous les appareils du marché, sans pour autant sacrifier la protection des contenus. Depuis mai dernier, même Firefox supporte les DRM par défaut en HTML5, à travers l'intégration d'un module propriétaire Adobe qui permet de déchiffrer les contenus téléchargés sur un serveur distant.

Comme Netflix depuis près d'un an, Canal+ se met donc lui aussi à la lecture des vidéos en HTML5, en exploitant les standards adoptés par le W3C, qui offrent aux éditeurs la possibilité de chiffrer les contenus envoyés aux navigateurs, et de ne les déchiffrer qu'avec une clé obtenue légalement, de façon sécurisée : EME (Encrypted Media Extensions) ou encore l'API WebCrypto.

Mais la filiale du groupe Vivendi n'était pas satisfaite des lecteurs HTML5 disponibles sur le marché, et a donc décidé de créer son propre lecteur, rx-player, qu'elle utilise sur son site MyCanal. Surtout, les équipes de Canal+ ont choisi de rendre leur lecteur utilisable et modifiable par n'importe qui, en mettant son code source sur un dépôt Github et sous une licence Apache, très permissive. Le groupe audiovisuel français souhaite ainsi encourager les développeurs du monde entier à contribuer à un lecteur plus performant, ce qui lui permettra en retour de bénéficier des améliorations apportées, par l'effet d'un cercle vertueux bien connu des amateurs de logiciels libres.

"Développé en programmation réactive et basé sur ECMAScript 6, il utilise le format de diffusion DASH (Dynamic Adaptive Streaming over HTTP)", explique le journaliste David Legrand sur Nextinpact.

Sur son nouveau blog dédié à l'open-source, où l'équipe écrit en anglais, Canal+ explique qu'elle a adopté une autre approche que les lecteurs habituels pour gérer toutes les interactions en quasi temps réel que nécessite une application de streaming vidéo. Cette autre approche "nous permet d'implémenter quelques fonctionnalités sympas assez facilement", explique Canal+, qui promet d'apporter plus d'explications dans les prochaines semaines.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés